2019

  • Nestlé en grande forme

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Pour la dernière séance de la semaine avant les fêtes pascales, la prudence est de mise. Les places financières asiatiques ont terminé la journée en baisse. Hong-Kong a cédé 0,54% et l’indice composite de Shanghai a perdu 0,40%. Au pays du Soleil levant, l’indice vedette Nikkei 225 a terminé dans le rouge avec une perte de 0,84%, victime d’une prise de bénéfice au lendemain d’un plus haut de quatre mois. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 avance de 0,62% et de l’autre côté de l’Atlantique, l’indice Dow Jones Industrial Average ouvre la séance sur une note positive. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée dans le rouge. Le Swiss Market Index perd 0,26% à 9'571 points et l’indice élargi Swiss Performance Index cède 0,14% à 11'479 points. Du côté des sociétés, la multinationale de l’agroalimentaire Nestlé (+ 0,80% à 95,85 francs) a publié ses chiffres pour le premier trimestre 2019 et ces derniers ont dépassé les attentes des analystes. Son chiffre d’affaires s’est établi à 22,2 milliards, en croissance de 4,3% par rapport à la même période en 2018. Cette évolution est due en grande partie à son quatrième marché d’envergure qui est le Brésil, où il y a eu un développement à deux chiffres. Le fabricant d’implants dentaires Straumann (0% à 836,80 francs) ne profite pas du relèvement de son objectif de cours de la part de Crédit Suisse, qui passe de 840 francs à 965 francs, accompagné d’une recommandation à surperformer. La banque aux deux voiles revoit également son objectif concernant le fournisseur de l’industrie automobile Autoneum (+ 3,01% à 136,70 francs) de 210 francs à 170 francs avec mention inchangée à surperformer. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 1,014 pour un dollar américain et se négocie à 1,14 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • La Chine rassure

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Tous les yeux étaient rivés sur la Chine, dont on attendait la publication des données de croissance pour le premier trimestre 2019. Alors que le consensus s’attendait à un ralentissement à 6,3%, la statistique a surpris positivement les analystes puisque la croissance est restée stable à 6,4% sur la période. La conjoncture a notamment été soutenue par une reprise de la production industrielle, en hausse de 8,5%, soit sa plus forte progression en 4 ans et demi. Il semblerait donc que les différentes mesures de stimulus (baisses des ratios de réserve des banques, baisse d’impôts et de la TVA ainsi qu’une hausse des dépenses publiques) entreprises par le gouvernement et la banque centrale chinoise portent leurs fruits. Il n’en fallait pas plus pour attiser l’appétit au risque des investisseurs, ce regain d’optimisme profitant aux marchés globalement. La bourse de Tokyo enregistre ainsi une hausse de 0,25% à 22'277 points. Même constat en Europe, avec notamment l’indice DJ Eurostoxx 50 qui affiche en fin d’après-midi une progression de 0,42% à 3’477 points. Outre-Atlantique, Wall Street débute à l’équilibre, l’indice oscillant autour des 2'906 points. MARCHÉ SUISSE A l’instar de ses consœurs européennes, le Swiss Market Index termine la séance dans le vert, en hausse de 0,17% à 9’596 points, tandis que l’indice élargi Swiss Performance Index termine proche de l’équilibre à 11'495 points. La séance a été chargée en nouvelles d’entreprises, Roche et ABB publiant leurs résultats du premier trimestre. Le géant pharma rhénan a ainsi publié des chiffres excellents, avec un chiffre d’affaires supérieur aux attentes des analystes, en progression de 9,2% sur la période à 14,826 milliards de francs. Le groupe a également revu ses objectifs annuels à la hausse, avec des ventes attendues sur l’année en progression de l’ordre de 5% contre une marge allant de 0% à 5% précédemment, tandis que le dividende devrait être augmenté. ABB a également surpris positivement, avec une hausse du chiffre d’affaire de 6,3% à 6,847 milliards de dollars et un bénéfice net qui a connu une baisse moins importante qu’attendue à 535 millions. Bien que l’annonce du départ avec effet immédiat du CEO, M. Speisshofer ait pris tout le monde de court, le marché ne semble pas s’en être soucié, le titre progressant de 5,42% sur la séance. YANNICK MULLER Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 04

  • VAT se distingue

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi en légère hausse, permettant ainsi à l’indice Nikkei 225 de progresser de 0,24% à 22'221,66 points pour atteindre son plus haut niveau depuis le mois de décembre de l’année dernière. En Chine, les places boursières de Shanghai et Shenzhen enregistrent des hausses respectives de 2,39% et 2,09% à la veille de la publication des chiffres de la croissance en Chine pour le premier trimestre de l’année en cours. En pleine saison des résultats des entreprises aux Etats-Unis, les principales places boursières européennes sont orientées à la hausse malgré la publication hier de chiffres peu encourageants par Goldman Sachs et Citigroup. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 des valeurs les plus importantes cotées en euros progresse de 0,37% à 3'463,36 points, son plus haut niveau des huit derniers mois. MARCHÉ SUISSE La bourse suisse ne fait pas exception et l’indice Swiss Market Index (SMI) progresse de 0,70% à 9'579.85 points. Sur le marché élargi, l’indice Swiss Performance Index (SPI) gagne 0,62% à 11'498,81 points. Le fabricant de soupapes à vide VAT se distingue par une performance de 6,31% à 118,80 francs malgré la publication d’un chiffre d’affaires et d’entrées de commandes en baisse au premier trimestre de l’année en cours. Dans son communiqué, la direction du groupe saint-gallois s’est cependant réjouie de la marche des affaires en avril et a indiqué s’attendre à un rétablissement de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre. Selon certains analystes, l’intérêt des investisseurs pour VAT pourrait être dû à l’arrivée prochaine sur le marché de téléphones portables compatibles avec la technologie de 5ème génération (5G), laquelle devrait profiter à l’industrie des semi-conducteurs dont VAT est un fournisseur important. DEVISES Sur le marché des changes, le franc suisse s’affaiblit face à la monnaie unique à 1,1371 francs pour un euro. Contre le billet vert, la monnaie helvétique s’échange au-dessus de la parité à 1,0063 franc pour un dollar. JULIEN YERLY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 78

  • Aucune direction claire

    MARCHÉS INTERNATIONAUX En Asie, le marché chinois s’inscrit en baisse de 0,34% pour l’indice composite de la bourse de Shanghai et de 0,84% pour la bourse de Shenzhen, dans un contexte de méfiance suite au fort rebond observé sur ces marchés depuis le début de l’année. A l’inverse, Tokyo progresse avec le Nikkei 225 qui s’adjuge 1,37%, porté par des espoirs concernant une évolution positive des accords commerciaux. En Europe, le marché évolue d’un pas hésitant. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, est à l’équilibre avec une performance de 0,08% 3'450,46 points. A Wall Street, la séance démarre dans le rouge dans le sillage des résultats en demi-teinte des banques Citigroup et Goldman Sachs. Cette dernière a vu son bénéfice et ses recettes baisser du fait d’une faible activité de courtage. Ces résultats n’augurent pas que de belles choses pour cette saison des résultats, les acteurs s’attendent en moyenne à un recul des bénéfices des entreprises du Standard & Poor’s 500 de l’ordre de 4,3% selon la base de données de FactSet. MARCHÉ SUISSE Sur le marché suisse, Nestlé perd 1,22% à 94,36 francs suite au détachement de son dividende de 2,45 francs par action. Malgré cela, le Swiss Market Index (SMI) parvient à clôturer dans le vert avec une performance de 0,3% à 9'513,7 points, les autres valeurs de l’indice étant globalement bien orientées, elles parviennent à soutenir l’indice. Alcon, leader des produits ophtalmologiques nouvellement entré dans l’indice des vingt valeurs vedettes, se démarque et progresse de 2% à 55,08 francs. Au final, l’indice plus large Swiss Performance Index gagne 0,74% à 11'427,7 points, ne subissant pas le contre coup du versement du dividende de Nestlé. DEVISES En fin d’après-midi, le franc suisse reste stable face à l’euro et s’échange à 1,1345 franc et face au dollar à 1.0035 franc. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • Pourquoi acheter maintenant ?

    MARCHES INTERNATIONAUX En effet, pourquoi acheter maintenant ? Les intervenants préfèrent attendre les premières communications des résultats des entreprises, au premier trimestre, que de s’engager sans y voir assez clair. D’une part, les problèmes macroéconomiques de l’Europe ainsi que le Brexit, d’autre part le problème sino-américain qui ne finit pas de s’éterniser. Dès lors, on ne peut pas jeter la pierre à celui qui préfère voir venir. L’excédent de la balance commerciale de la Chine envers les Etats-Unis repart à la hausse au mois de mars, avec 20,5 milliards de dollars contre 14,7 milliards au mois de février. Le Président Trump risque de s’étrangler avec son burger favori de voir que ses menaces ne portent pas leurs fruits. Apparemment, les américains préfèrent les produits et les prix chinois que les produits US. Toujours au pays de l’Oncle Sam, l’économie US se porte toujours à merveille en réalisant sa plus longue phase d’expansion. La Réserve Fédérale se félicite de pouvoir remplir son mandat de stabilité des prix ainsi que susciter le plein emploi. Cependant, l’inflation relativement modérée ainsi que les problèmes internationaux justifient la pause actuelle et son approche prudente dans sa politique monétaire. Finalement, on peut estimer qu’une partie du rebond boursier de ce début d’année peut être imputé au revirement de la FED sur le front des taux d’intérêts. BOURSE SUISSE En Suisse, notre SMI termine la semaine en baisse. Après avoir battu son plus haut niveau historique, l’indice revient en dessous des 9'500 points. Les titres de Novartis et Alcon subissent une semaine de défiance. L’un comme l’autre reculent assez nettement à cause d’avis plutôt négatifs de différents analystes. Le dernier avis en date est celui qui est le plus surprenant et assez cocasse. La banque française Société Générale indique s’être trompée en analysant la comptabilité d’Alcon et reconsidère son conseil d’acheter le titre en un conseil à vendre celui-ci. Cette erreur de jugement vient d’une mauvaise appréciation de chiffres comptables. Faute avouée à moitié pardonnée, mais peut-être pas par les détenteurs d’actions Alcon… DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 1,00 et l'euro s'échange à CHF 1,1320. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 30

  • Nouveau report du Brexit

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Le recul des demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux Etats-Unis, à leur plus bas niveau depuis 1969, a surpris les analystes qui s’attendaient à l’inverse ! Le taux de chômage reste stable à 3,8%, ce qui ne peut que réjouir le locataire de la Maison Blanche. Même si beaucoup ne sont, et de loin, pas toujours d’accord avec lui, l’état actuel de l’économie américaine fait rêver plus d’un dirigeant, notamment en Europe. Outre-Manche, le sketch continue. On dirait un épisode de Benny Hill, l’humour en moins. En effet, les dirigeants européens ont accordé un nouveau délai à la Grande-Bretagne pour sortir de l’Union, cette fois jusqu’à fin octobre. Toutefois, le Brexit devrait idéalement intervenir avant les élections européennes qui auront lieu du 23 au 26 mai. C’est pour cela que la Première Ministre Theresa May exhorte les députés à trouver un compromis rapidement, ce qui n’est pas gagné d’avance ! MARCHÉ HELVÉTIQUE Le SMI termine la séance sur un léger recul de 0,07% à 9549 points. Après l’euphorie de l’entrée en bourse d’Alcon, l’action de cette dernière abandonne 2,85% à 56 francs, alors que son géniteur (Novartis) termine sur un léger gain de 0,05% à 82,28 francs. Roche, le rival rhénan a vu son objectif de cours être relevé par les analystes de Goldman Sachs, ce qui n’a pas convaincu le marché étant donné que le bon de jouissance se rétracte de 1,2% à 272,50 francs. Nestlé termine également en baisse (-0,77% à 96,37 francs) malgré les bonnes perspectives entrevues par les analystes de Morgan Stanley qui ont fixé un objectif de cours à 105 francs. Sika ne recule que de 0,17% à 144,85 francs malgré le détachement du dividende de 2,05 francs par action. Du côté des gagnants, on trouve Swatch (+2,84% à 297 francs), suivi de près par Adecco (+2,71% à 56,78 francs). Les valeurs bancaires s’offrent également une belle séance avec des gains de 2,58% pour Credit Suisse et 2,21% pour UBS. DEVISES L’euro et la livre Sterling reculent contre notre monnaie alors que le dollar est légèrement en hausse. STEPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34

  • Résilience des marchés

    MARCHES INTERNATIONAUX La situation est assez paradoxale, car nous avons les marchés internationaux qui tiennent bien le coup et d’un point de vue plus fondamental, nous avons des économies mondiales qui se cherchent un second souffle, dixit les Etats-Unis et même un premier souffle avec l’Europe qui péclote. Toujours aux USA, les investisseurs se posent beaucoup de questions sur l’état de la croissance mondiale ainsi que des difficultés rencontrées par quelques grosses entreprises comme Boeing, sans parler des soucis que rencontre des entreprises de communication comme Facebook, Twitter et Google d’un point de vue de l’éthique comportementale et financière. En outre, il reste le dossier économique sino-américain pour alimenter la prudence des investisseurs. Ceux-ci attendent avec impatience un accord qui satisfasse les deux grandes puissances. En Europe, la réunion de la Banque Centrale Européenne et le sommet européen sur le Brexit seront au zénith de l’attention des intervenants. Les récentes menaces du Président Trump envers l’UE sur les aides financières que l’Europe apporterait à Airbus, chose bien entendu que les américains ne font absolument pas avec leurs grandes entreprises…, pèsent sur les marchés. Finalement, la BCE maintient ses taux au plus bas et ne les modifie pas. Il faut dire que c’était assez escompté. D’autre part, selon le patron de la BCE, M. Draghi, les menaces pesant sur l’économie de la zone euro restent le protectionnisme, les incertitudes géopolitiques et la fragilité des marchés émergents. BOURSE SUISSE A quelques minutes de la cloche, notre SMI est en légère baisse de 0,40 % à 9’544 points. Le manque d’impulsion ainsi que l’évolution très négative de Novartis pénalisent les achats. Le marché évolue plutôt latéralement et sans trop de soubresauts. Le titre Alcon subit quelques prises de bénéfices et n’a pas encore le support d’analystes avec des recommandations positives. L’action baisse de 1,19 % à 57,35 francs. Son géniteur, Novartis, ne fait pas mieux avec un fort recul de 2,92 % à 82,33 francs. Le titre subit des pénalisations dans les recommandations de la part de plusieurs analystes. Toutefois, le titre pourrait réserver de bonnes surprises et retrouver un élan positif. DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 1,002 et l'euro s'échange à CHF 1,1275. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 30

  • Alcon fait son entrée dans le SMI !

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale pour cette année. Cela est dû principalement au conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis ainsi qu’au faible dynamisme de la zone Euro. Par contre, ils espèrent un rebond pour 2020. La Société Générale a annoncé la suppression de 1'600 postes dans le monde dont environ la moitié en France. De l’autre côté de la Manche, Standard Chartered a accepté de payer une amende de 1,1 milliard de dollars afin de solder les poursuites concernant des violations d’embargo contre l’Iran , la Syrie, la Birmanie, le Soudan, Cuba et le Zimbabwe. 9'335 transactions entre 2009 et 2014 étaient con-cernées pour un montant total de 437,5 millions de dollars ! À noter encore l’acquisition de 54% des actions de l’opérateur finlandais DNA par son homologue Norvégien Telenor pour un montant de 1,5 milliards d’euros. MARCHÉ HELVÉTIQUE À l’inverse des marchés internationaux, notre indice termine sur une hausse de 0,37% à 9’582 points après avoir même réalisé un plus haut historique en cours de séance à 9628 points. Cet engouement est notamment dû à l’entrée en bourse et dans l’indice SMI d’Alcon, qui clôture à 58,05 francs après avoir ouvert la séance à 55 francs. L’ancienne division ophtalmique de Novartis est également coté à New York. 1 action Alcon a été distribuée à titre de dividende en nature pour 5 actions Novartis dont la valeur a forcément été réduite en proportion. Givaudan (+0,04% à 2'527 francs), numéro un mondial des arômes et parfums a réalisé un bon début d’année avec une progression de 16,6% de son chiffre d’affaires à 1,53 milliard de francs. La division arôme a affiché une croissance de 20,4% alors que celle des parfums a augmenté de 12,1%. De son côté, Sika (+0,17% à 145,10 francs) a également bien démarré l’année avec un chiffre d’affaires en hausse de 5,8% à 1,64 milliard de francs. DEVISES L’euro et le dollar reprennent des couleurs contre notre monnaie. Le billet vert est revenu à la parité (+0,09%) alors que la monnaie unique cote à 1,1277 (+0,23%). STEPHANE PEREY Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 34

  • Les marchés dans l'attente

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La semaine sera orientée par la réunion de la Banque Centrale Européenne qui fera le point sur sa politique monétaire ainsi que par la publication des minutes de la Réserve Fédérale américaine. À la clôture du marché helvétique, les principaux indices internationaux sont tous orientés à la baisse, soit de -0,11% à Paris, -0,41% à Francfort et -0,43% à New York. MARCHÉ HELVÉTIQUE Notre indice phare, le SMI, termine in extremis en hausse avec un gain de 0,06% à 9547 points. À noter que celui-ci s’est approché du plus de l’année en cours de séance avant de s’essouffler au fil de la séance. Le principal soutien de l’indice vient de Novartis qui s’adjuge 0,59% à 94,82 francs. La meilleure performance est réalisée par Givaudan (+0,96% à 2’526 francs) qui publiera ses ventes trimestrielles ce mardi. Le consensus des analystes table sur une progression annuelle de 15%. La division des arômes devrait avoir progressé de plus de 20% alors que celle des parfums de 9%. Le podium est complété par Swiss Re (+0,56% à 99,88 francs). Du côté des perdants, on retrouve les valeurs financières, la pire performance étant réalisée par Zurich (-0,78% à 316 francs), suivie par CS (-0,61% à 12,20 francs). Sika abandonne 0,62% à 144,85 francs la veille de la publication de ses ventes trimestrielles. Julius Bär (-0,23% à 44,29 francs) termine également sur une baisse pour son dernier jour de cotation dans le SMI. Le gérant de fortune zurichois sera remplacé par Alcon, la future ex-division ophtalmique de Novartis. Pour mémoire, cette société avait été rachetée par Novartis à Nestlé. DEVISES L’euro se reprend quelque peu avec un gain de 0,29% à 1,1253 alors que le dollar repasse légèrement sous la parité à 0,9994 (-0,07%). STEPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34

  • Une semaine en rebond

    MARCHÉS INTERNATIONAUX En Europe, les marchés terminent la journée et la semaine en hausse portés par une lueur d’espoir sur les négociations entre Trump et la Chine. Le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, avance de 0,16% sur la journée et de 2,86% sur la semaine entière. A Wall Street, les marchés démarrent la séance dans le vert soutenus par les bons chiffres sur l’emploi et des signaux optimistes sur les négociations sino-américaines. Les créations d’emplois ont fortement augmenté (près de 200'000 postes créés le mois dernier) et le taux de chômage reste sur un niveau très confortable à 3,8%. Alors que les spéculations vont bon train pour un relâchement des conditions monétaires de la Réserve fédérale américaine (Fed), ces données plaident plutôt pour un statu quo de cette dernière. MARCHÉ SUISSE Le marché suisse suit la tendance internationale et n’avance que d’un pas timide sur la journée. A la clôture, le Swiss Market (SMI) Index recule de 0,24% à 9'541,15 points, alors que l’indice plus large Swiss Performance Index (SPI) gagne 0,26% à 11'385,65 points. La différence de performance provient essentiellement des versements de dividendes, puisque la performance du SMI n’inclut pas le versement de ces derniers. En effet, Zurich (-4,38%) et Geberit (-1,45%) se traitaient hors dividende aujourd’hui. Sika termine en tête du SMI avec une performance de +1,22%. En revanche, nos deux géants bancaires suisses, UBS (-0,59%) et Credit Suisse (-0,65%) font partie des perdants du jour. Sur le marché élargi, AMS et Temenos se démarquent avec une performance de +4,5% et +1,6% respectivement. Sur la semaine, le rebond aura été quelque peu plus faible qu’en comparaison internationale. Le SPI n’avançant que de 1,3% alors que les principaux marchés avancent dans une fourchette comprise entre 2 et 4%. DEVISES En fin d’après-midi, le franc suisse gagne légèrement du terrain face à l’euro et s’échange à 1,1218 franc, alors qu’il reste stable face au dollar et se négocie à 1,0005 francs. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • Entrée de Medacta

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi proche de l’équilibre, marquant ainsi une pause dans la tendance clairement haussière des derniers jours. L’indice Nikkei 225 progresse de 0,05% alors qu’en Chine, les places boursières de Shanghai et Shenzhen sont plus optimistes sur l’issue des négociations commerciales avec les Etats-Unis et enregistrent des hausses respectives de 0,94% et 0,45%. En Europe, les principales places boursières évoluent en terrain positif malgré les mauvaises nouvelles en provenance du secteur industriel allemand. En effet, les commandes passées à l’industrie allemande ont reculé de 4,2% en février par rapport au mois précédent, un chiffre nettement inférieur aux prévisions des analystes, lesquels tablaient sur une progression des commandes de 0,55%. Alors que ces doutes sur la conjoncture européenne s’ajoutent à l’incertitude au sujet de l’issue du processus de Brexit sur le Vieux-Continent, les nouvelles sont nettement meilleures outre-Atlantique. Là-bas, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 10'000 pour atteindre le nombre de 202'000 durant la semaine du 30 mars, soit le chiffre le plus faible enregistré depuis plus de 49 ans. A New York, Wall Street ouvre en hausse dans le sillage de ces bonnes nouvelles en provenance du marché de l’emploi. MARCHÉ SUISSE En Suisse, l’indice Swiss Market Index (SMI) recule de 0,07% à 9'563.71 points. Sur le marché élargi, l’indice Swiss Performance Index (SPI) perd 0,10% à 11'356,35 points. La journée a été marquée par l’entrée en bourse du producteur de dispositifs chirurgicaux Medacta, dont le titre a été sollicité par les investisseur à l’ouverture avant de retomber à un niveau proche de son prix d’émission. A l’issue de sa première cotation, l’action du groupe tessinois basé à Castel San Pietro s’échangeait à 96,10 francs. DEVISES Sur le marché des changes, le franc suisse reste stable face à la monnaie unique à 1,1217 francs pour un euro. Contre le billet vert, la monnaie helvétique s’échange à 0,9997 franc pour un dollar. JULIEN YERLY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 78

  • PREPAREZ LES FESTIVITES !

    MARCHÉS INTERNATIONAUX D’un côté nous retrouvons une étudiante dans la cour d’une université, 15 minutes avant son examen final, un café à la main et fumant une cigarette qui vous dit simplement et fièrement : « J’ai absolument rien révisé, mais aucun problème, j’y vais au talent » , et de l’autre, deux éminents Professeurs qui sont sur le point de se mettre d’accord sur la matière d’examen pour les années à venir… Eh bien, c’est comme ça que j’imagine la première ministre Anglaise Theresa May tentant de sauver les meubles de son Brexit et respectivement, les négociateurs de l’accord commercial entre Chine et USA. Mais afin de voir le verre à moitié plein, n’oublions pas que les Chinois et les Américains sont à quelques kilomètres de la signature d’un accord commercial, ce qui nous permettrait de déboucher le champagne et de fêter pendant une semaine ! Les Japonais ont déjà entamé les festivités et l’indice Nikkei progressait de 0.97%. L’Europe se sent plus impliquée par ce qui se passe entre Trump et Xi Jinping que dans leur cercle d’ « amis proches » et ont positivé toute la journée.  À Wall Street nous étions confiants sur l’avenir du fameux « Trade Deal », au point d’en oublier que la courbe des taux est en train de se retourner et que la croissance n’est de loin plus la même que les 30 glorieuses… Le Nasdaq a ouvert à +0.60% et le Dow Jones à +0.02% MARCHÉ SUISSE En Suisse une seule question nous intéresse : Allons-nous exploser le record historique du SMI des 9616 points avant la fin de cette semaine ? Si cela arrive, nous aurons bien des raisons de faire la fête ce fin de semaine. Le Swiss Market Index ferme donc ses portes en hausse de 0.35% à 46 points du record historique et le SPI clôture à +0.43%.   Gorgoni Marco Gestion de Fortune - Fribourg 026 350 74 19

  • Deal or no deal

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Au Royaume-Uni, c’est toujours l’impasse à moins de dix jours de la sortie du pays de l’union européenne. Lundi soir, les élus britanniques ont encore rejeté toutes les options qui leur étaient proposées à l’accord de Brexit. De ce fait et afin d’éviter une sortie de l’UE sans convention le 12 avril, la Première ministre conservatrice Theresa May doit formuler un nouveau plan d’ici le 10 avril, date où aura lieu le sommet européen. Ceci n’inquiète apparemment pas les marchés, malgré l’augmentation de la probabilité d’une sortie de l’Union européenne sans accord. Les places financières asiatiques ont terminé la journée de mardi proche de l’équilibre. Hong-Kong a progressé de 0,21% et l’indice composite de Shanghai a gagné 0,20%. Au pays du Soleil levant, l’indice vedette Nikkei 225 a terminé sur une très légère perte de 0,02%. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 avance de 0,30% et de l’autre côté de l’Atlantique, l’indice Dow Jones Industrial Average ouvre la séance en petite baisse. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée très légèrement dans le rouge. Le Swiss Market Index perd 0,02% et l’indice élargi Swiss Performance Index cède 0,003%. Du côté des sociétés, Novartis (- 1,23% à 94,86 francs) a obtenu de l’administration nationale des produits médicaux chinoise l’autorisation de commercialiser son antipsoriasique Cosentyx. Par contre, le groupe pharmaceutique est sous la menace d’un procès aux Etats-Unis, car il est accusé d’avoir versé des millions de dollars de pots-de-vin à des médecins pour qu’ils prescrivent ses médicaments. Le transformateur de produits laitiers Emmi a pris une participation majoritaire de 66% dans l’entreprise autrichienne Leeb Biomilch qui est spécialisée dans la fabrication de produits au lait de chèvre et de brebis. Le constructeur de machines d’usinage de câbles Komax (- 0,10% à 210 francs) voit son objectif de cours passer de 280 à 240 francs par Crédit Suisse avec une recommandation inchangée à neutre. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 0,9990 pour un dollar américain et se négocie à 1,1175 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • Croissance chinoise

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les marchés asiatiques commencent la semaine avec le vent en poupe grâce à des données macroéconomiques rassurantes. Le Japon enregistre une hausse de +1,4% pour la 1ère journée du trimestre. Les cours des entreprises exportatrices du Nikkei ont pu profiter d’une baisse du yen. En Chine, le CSI 300 capitalise sur les bonnes nouvelles relatives à la publication des PMI manufacturier et non-manufacturier. Ceux-ci restent en dessus des 50 points, indiquant une reprise de la croissance par rapport au mois précédent, et battent le consensus des analystes. Par conséquent, l’indice chinois s’apprécie de +2,7%. Avec le spectre de la récession qui assombrissait le ciel de l’économie mondiale, ces nouvelles ont de quoi rassurer momentanément les investisseurs. En Europe, les chiffres encourageants annoncés par l’un des principaux moteurs de l’activité industrielle ont dopé les marchés. En effet, fortement influencé par l’industrie automobile, le DAX prend l’ascenseur,+1,35%, pour clôturer à 11'681,99 points. De son côté, le CAC40 fait à peine moins bien en terminant la journée à + 1,03%. À Londres, les députés britanniques vont essayer de trouver une alternative à la proposition de leur 1ère ministre. Ils souhaiteraient amorcer une séparation plus douce de l’Union européenne. Du côté de la Commission européenne, l’exaspération se fait sentir devant les tergiversations de la Grande-Bretagne, qui ,pour paraphraser Jean-Claude Juncker, sait ce qu’elle ne veut pas mais ne sait pas ce qu’elle veut. MARCHÉ SUISSE En Suisse, l’euphorie est également de mise. Le SMI finit la séance dans le vert +0,64% à 9'538,11 points. Les valeurs du luxe que sont Richemont (+1,46%) et Swatch (+2,04%) surnagent en profitant des informations en provenance de l’Empire du Milieu. Sur le marché élargi, nous constatons un fort rebond d’AMS qui, sans nouvelle particulière, enregistre une hausse de 6,22%. Pour conclure, nous pouvons encore noter l’offre publique d’achat de la société danoise DSV pour son concurrent le logisticien suisse Panalpina qui voit son cours gagner 15,02%.