2017

  • Moteur, ça tourne et action !

    Une journée « tapis rouge » en ce mercredi de décembre. En effet, Disney nous présente son dernier volet de la saga StarWars tandis que Janet Yellen arrive à l’épilogue de son mandat à la tête de la Banque Centrale américaine (FED). En guise de dénouement, Madame Yellen nous présentera mercredi soir son dernier rapport macro-économique accompagné d’une probable hausse de ses taux directeurs d’un quart de point à pour s’établir à 1.50 %. On attend principalement la politique de la FED pour 2018 et notamment son éventuelle réduction progressive du bilan afin de se désengager après avoir étouffer les marchés de liquidités. Si tous les analystes tablent sans surprise sur cette hausse des taux, les marchés n’en sont néanmoins pas impactés et continuent d’inscrire des records. Pour exemple, le DowJones, principal indice américain, progressait à la mi-journée de 70 points pour une valeur de 24'570 soit de 24 % de hausse depuis le 1er janvier. Comme à chaque sortie d’un épisode Star Wars, l’action Disney est très scrutée. Les attentes sont énormes et les analystes s’attendent à des revenus de 425 millions de dollars dès les premiers jours de diffusion. Disney qui veut en outre conforter sa place de leader dans le monde du divertissement, devrait ces prochains jours annoncer plusieurs rachats d’actifs du groupe 21st Century Fox. Toujours aux Etats-Unis, Apple continue de sélectionner ses fournisseurs et c’est la société Finisar qui est aujourd’hui sollicitée et qui reçoit 390 millions de dollars pour apporter des améliorations à la reconnaissance faciale des iPhones. L’action progresse de 25 %.   En Suisse, Swatch était en léger recul de 0.21% à 383.30 francs, tandis que LafargeHolcim progressait de 1.43 % à 53.25 francs. Sur le marché des changes, l’euro s’échange à 1.1650 francs et le dollar à 0.99 franc. FRANÇOIS JELK Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 45

  • Dans l'attente des chiffres

    Marchés Internationaux Pas de réelle tendance sur les principaux marchés mondiaux ce jeudi. La principale inquiétude du jour est aux Etats-Unis où l’on attend des nouvelles du Congrès afin de trouver un accord pour éviter un éventuel « Shutdown » de l’administration dû à une faute de crédit budgétaire. C’est donc probablement demain, vendredi, que les marchés pourraient bouger un peu d’avantage. En effet, plusieurs statistiques macroéconomiques sont attendues avec notamment le taux de chômage aux USA ainsi que les variations d’emploi. Ces chiffres seront certainement déterminants pour la prochaine hausse des taux. On apprend que le Qatar a complété sa commande de Rafale à Dassault Aviation avec 12 avions de combats supplémentaires ainsi que 50 Airbus A320 et 50 Airbus A321 pour sa compagnie nationale. Voilà des commandes plutôt intéressantes pour les deux fabricants aéronautiques français. Marché Suisse Dans le bas du classement du Swiss Market Index, on retrouve le secteur de la pharma avec entre autre Roche qui reculait de 2 % malgré les bonnes nouvelles de ces derniers jours. Les investisseurs ne sont pas encore rassurés quant à l’avancée des produits Tecentriq –Avastin destinés à soigner le cancer du poumon. Les semi-conducteurs se reprenaient jeudi après un début de semaine un peu compliqué. L’action AMS, qui a perdu 15% de sa valeur ces dix derniers jours, redonnait signe de vie en progressant de près de 3 %. Devises Du côté des changes, l’euro s’échange à 1.17 et le dollar à 0.9920.   FRANÇOIS JELK Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 45  

  • Nestlé toujours au top!

    Marchés internationaux Les marchés boursiers sont hésitants en ce milieu de semaine, prenant un peu de recul dans une fin d'année sous le signe des records. Les indices européens ont vécu un exercice plutôt indécis, en proie à des doutes sur la réforme fiscale américaine et ses éventuels effets. Le marché, évoluant dans une dynamique positive durant cette année 2017, penche mercredi de nouveau pour la prudence. Du côté de Wall Street, les indicateurs économiques du jour furent plus ou moins conformes aux attentes: les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont continué de progresser comme prévu en novembre et la productivité dans le pays de l'oncle Sam a confirmé sa progression de 3% au troisième trimestre, une hausse un peu moins forte que prévu mais qui représente tout de même la plus robuste depuis trois ans. Sur le Vieux Continent, les investisseurs ont eu tendance à prendre quelques bénéfices en début de séance, ce qui s'est traduit par une ouverture dans le rouge. Les opérateurs de marché ont ensuite repris du courage pour redresser quelque peu les indices boursiers de la zone euro. Au niveau des données macroéconomiques du jour, l'Allemagne a dévoilé ses commandes industrielles du mois d'octobre, lesquelles ont déjoué favorablement les attentes, leur volume progressant de 0.5% sur un mois. Marché suisse Même tendance en Suisse, où nos indices ont débuté prudemment avant de relever la tête en fin d'exercice. Notre principal indice, le SMI, termine la journée dans le vert (+0.23%) à 9'309 points. L'indice plus large Swiss Performance Index (SPI) gagne 0.16% et se retrouve confortablement au-dessus des 10'000 points (10'663.29). Nestlé (+1.24%) a largement contribué à la bonne tenue des marchés helvétiques. Le géant veveysan a étoffé son portefeuille de produits de santé grand public avec l'acquisition du canadien Atrium Innovations pour un montant de 2.3 mrd de dollars. Ce rachat a été bien perçu par les marchés. De l'autre côté du tableau, LafargeHolcim continue à tousser après plusieurs séances mouvementées. Le titre du cimentier termine à -1.12%, bon dernier de nos blue chips. ALAIN TINGUELY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 12

  • Timide repli

    MARCHES INTERNATIONAUX Les marchés boursiers internationaux se replient quelque peu suite aux belles performances de la veille. D’autre part, les intervenants attendent la finalisation de la réforme fiscale américaine de la part des chambres, afin que le Président Trump puisse avaliser cette nouvelle loi. Toujours aux Etats-Unis, le déficit commercial se creuse plus que prévu, en octobre, grâce ou à cause (dirait M. Trump) d’un niveau record des importations de biens et services. En Europe, c’est toujours le Brexit qui occupe les esprits. Le Royaume Unis se déclare «très confiant» sur le fait qu’un accord sera prochainement annoncé. Toutefois, plus les négociations avancent plus on se rend compte que le manche du couteau est tenu par l’Union Européenne. Les départs, déjà annoncés, de plusieurs entités européennes ainsi que les craintes de plusieurs grandes entreprises mettent sous pression le gouvernement de Mme Theresa May. L’évolution de la livre anglaise reflète les inquiétudes ou les avancées sur ces négociations. MARCHE SUISSE Notre bourse helvétique évolue en repli l’essentiel de la séance. La faiblesse du titre Novartis pèse sur l’indice SMI malgré la hausse de l’action Nestlé qui permet à la bourse suisse de ne pas trop s’éloigner des 9300 points. Comme indiqué ci-dessus, Novartis pénalise l’indice principal avec un recul, en partie, dû à une dégradation de la recommandation sur l’action par la société Liberum. Toutefois, la pire performance de l’indice est effectuée par le titre Swiss Ré qui régresse de près de 2%. Le titre de Nestlé soutient le SMI et réussit à en freiner le recul. L’action grimpe de quelques centimes et se rapproche du niveau des 85 francs. La plupart des bancaires perdent quelques plumes et terminent sous l’équilibre cette séance. DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain s’échange à CHF 0,9870 et l’euro se négocie à CHF 1,1680. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 021 948 24 04

  • Enfin un succès pour Trump

    MARCHES INTERNATIONAUX Vendredi, Wall street terminait dans le rouge car l’incertitude était encore de mise sur le front de la réforme fiscale. En outre, l’affaire Michael Flynn, ancien conseiller de Trump passé aux aveux dans le cadre de la présumée ingérence russe dans les élections US, empoisonnait le climat des marchés boursiers américains. Toutefois, dans la nuit de vendredi à samedi, retournement de situation et surtout un succès d’étape important pour l’administration Trump sur le front de la réforme fiscale, car celle-ci passait enfin le cap du Sénat américain. Cette réforme concerne une baisse massive d’impôts pour les sociétés américaines qui nous fait revivre les années de Ronald Reagan. En Europe, le Brexit vit des heures décisives. Le Royaume Unis a besoin d’avancées significatives dans les négociations avec l’Union Européenne, car les marchés détestent l’incertitude et les entreprises aussi. Theresa May va donc tenter de convaincre les européens qu’elle a fait les efforts nécessaires de son côté et donc pouvoir enfin avancer concrètement dans les négociations du Brexit. MARCHE SUISSE Sur la vague de la nouvelle concernant la réforme fiscale américaine, notre bourse helvétique évolue l’essentiel de la journée en zone positive.  A quelques minutes de la clôture, le SMI est sur un gain de plus de 40 points, au-dessus des 9'300 points. Un des grands gagnants de la séance est le titre ABB qui profite largement d’un relèvement de la recommandation par la Deutsche Bank à acheter. L’action repasse largement la barre des 25 francs. Les deux grands groupes bancaires helvètes sont aussi en forme. L’action Crédit Suisse se rapproche des 17 francs et le titre UBS repasse au-dessus des 17 francs. DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9850 et l’euro s’échange à CHF 1,1660. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 021 948 24 04  

  • FED 2.0

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les marchés étaient pendus jeudi aux statistiques économiques et celles-ci se sont montrées en ligne avec les attentes et n’ont donc en rien affecté les principaux indices. C’est peut-être du côté de Vienne, où se déroule la réunion de l’OPEP (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole), que les nouvelles étaient les plus attendues. En effet, les 14 pays membres de l’organisation se retrouvent dans la capitale autrichienne afin de prolonger l’accord sur la réduction de production de l’or noir. Le prix du brut progressait d’environ 1% à 63 dollars le baril. Après avoir été mal mené mercredi (-1.3%), le Nasdaq, indice des valeurs technologiques, se reprenait jeudi. Les investisseurs avaient délaissé les «technos» pour se tourner vers le secteur bancaire. Scoop du jour; William Dudley, le président de la Federal Reserve Bank de New York a annoncé que la Banque centrale américaine était en train de scruter le marché afin de lancer sa propre crypto-monnaie. Est-ce là une méthode afin d’intimider et de mettre sous pression le bitcoin ou autres monnaies virtuelles? MARCHÉ SUISSE Les jours se suivent et se ressemblent pour l’action Credit Suisse. En effet, suite à la journée des investisseurs, la banque a annoncé être en ligne avec ses objectifs et poursuit son plan de restructuration. L’action clôture ainsi à nouveau au top du Swiss Market Index (SMI). Plus d’inquiétude du côté de AMS, fabriquant de semi-conducteur et fournisseur d’Apple. Des rumeurs prévoient que le fabriquant d’iPhone serait en train de développer lui-même ses propres éléments et ainsi réduire ses coûts de sous-traitance. L’action continuait de corriger jeudi, (-8.4% en 3 jours). DEVISES Du côté des devises, l’euro vaut 1.17 francs et le dollar vaut 0.9830 franc. FRANÇOIS JELK Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 45

  • Le souffle court

    MARCHES INTERNATIONAUX Wall street avait très bien terminé son avant dernière séance de la semaine, avec un Dow Jones en progression de 1,32% à 24'272 points. La réforme fiscale proposée par le Président Trump et son gouvernement est attendue comme le messie par les investisseurs. Cependant, ce regain d’optimisme américain ne contamine pas les bourses du vieux continent. Il est vrai que le Sénat US a retardé la votation sur la réforme fiscale et reporté celle-ci à ce jour. Ce qui peut laisser craindre des négociations plus dures qu’elles n’y paraissent, sur cette réforme, qui en fait pourrait être le premier vrai grand succès de la présidence Trump. Les bourses européennes ouvrent donc leurs marchés dans le doute et le pessimisme reprend le dessus. En Allemagne, une bonne nouvelle pour Madame Merkel. Le chef du parti social-démocrate, Martin Schulz, indique qu’il est favorable à discuter avec le parti de Mme Merkel afin de sortir le pays de l’impasse politique. MARCHE SUISSE Notre marché helvétique a le souffle un peu court en cette fin de semaine. Le vent froid et la neige ont peut-être tempéré les ardeurs des intervenants et ce dernier mois de l’année commence sur une séance mi-figue mi-raisin. Après avoir navigué en zone négative l’essentiel de la journée et à quelques minutes de la clôture, le SMI est en hausse bien au-dessus des 9’300 points. Swatch Group tire son épingle du jeux avec une progression qui amène le titre sur la barre des 360,--. La banque Exane BNP Paribas augmente son objectif de cours à 386,--. Sur le marché élargi, l’action Basilea profite de son renforcement d’un partenariat avec Pfizer pour obtenir jusqu’à 226 millions de dollars. DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar amé-ricain se négocie à CHF 0,9866 et l’euro s’échange à CHF 1,1695. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 021 948 24 04