2018

  • Léger refroidissement

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Après avoir bien rebondi la semaine dernière, les marchés sont refroidis, non pas par la bise, mais par… des bonnes nouvelles ! En effet, l’inflation gagne du terrain aux Etats-Unis ce qui devrait conduire à une hausse graduelle des taux d’intérêts. D’autre part, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont retombées à 222'000 de façon inattendue alors que le consensus des analystes s’attendait à une hausse à 233'000. Le taux de chômage se situe à 4,1% soit un plus bas niveau depuis 17 ans. De ce côté de l’Atlantique, le moral des entrepreneurs allemands a légèrement reculé alors que le taux d’inflation en France et en Italie a augmenté de 0,1%. MARCHÉ HELVÉTIQUE Alors qu’il avait passé sous la barre de 8'900 points dans l’après-midi, le SMI clôture finalement sur un recul de 0,25% à 8’966 points. Seules les actions de Givaudan (+0,18% à 2’172 francs) et Nestlé (+0,75% à 75,60 francs) terminent en territoire positif. La multinationale veveysanne bénéficie de la confirmation de la recommandation d’achat par les analystes de Baader Helvea. Novartis (-0,27% à 79,98 francs) a relevé l’efficacité de son bronchodilatateur Ultibro Breezhaler pour les patients atteints de bronchopneumopathie chronique. Swiss Re termine lanterne rouge de la séance avec une perte de 1,39% à 95,10 à la veille de la publication de ses résultats annuels. Sika, qui fera pareil demain, limite quelque peu la casse avec un recul de 0,96% à 7'775 francs. Swisscom (-0,27% à 509,60 francs) va introduire la 5G cette année déjà alors que ce n’était pas prévu avant 2020. À noter encore la bonne tenue de Cembra Money Bank (+2,19% à 88,65 francs) qui a publié une hausse de son bénéfice. DEVISES Le dollar perd quelques couleurs à 0,9350 (-0,44%) alors que l’euro limite les dégâts contre notre monnaie à 1,1518 (-0,14%). STEPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34

  • Walmart plombe Wall Street

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Après un jour férié, New York ouvre la séance en baisse car plombé par Walmart, dont l’action chute de 10% suite à la publication de son résultat annuel en recul de 42%. Pourtant, le géant du commerce aux Etats-Unis a vu ses revenus croître de 4,1% à plus de 136 milliards de dollars, dont un bond de 23% pour les ventes en ligne. À noter encore que le marché de la dette américaine va être sous le feu des projecteurs cette semaine car les Etats-Unis s’apprêtent à lever plus de 250 milliards de dollars en obligations à court et moyen terme dans un contexte de hausse des taux d’intérêts. MARCHÉ HELVÉTIQUE Notre indice termine la séance sur un gain de 0,82% à 8’981 points. La meilleure performance du jour est réalisée par SGS qui s’adjuge 2,12% à 2’408 francs. Le spécialiste de l’inspection et de la certification a conclu un partenariat stratégique avec la société anglaise Abdi. On trouve ensuite Lonza (+1,86% à 246,90 francs), Sika (+1,64% à 7755 francs), UBS (+1,47% à 17,90 francs) ou encore Swiss Re (+1,39% à 96,38 francs). Cela est dû notamment à un article du Financial Times qui évoque des discussions entre le réassureur et le japonais Softbank. Cette dernière prendrait une participation dans le capital de Swiss Re mais voudrait, en contrepartie, avoir une influence importante sur la politique d’affaire et d’investissement. Si cela devrait se produire, il y a fort à parier que cela fâcherait d’autres actionnaires importants ! Novartis se reprend et repasse la barre des 80 francs à 80,46 (+0,98%) grâce notamment à la faiblesse du dollar, ce qui augmente la capacité concur-rentielle du groupe. DEVISES L’euro s’adjuge 0,2% à 1,1550 alors que le dollar américain reprend quelques couleurs à 0,9356 (+0,69%). STEPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34

  • Les américains célèbrent leurs présidents

    Marchés internationaux   Les marchés financiers ont peiné à trouver une direction en ce début de semaine. La plupart des indices européens ont effectué leurs premiers échanges en terrain positif avant de trébucher dans le rouge à la mi-journée. A l’image de la cote parisienne, qui ne s’est pas trop éloignée des niveaux de clôture de vendredi, les indices de la zone euro furent passablement amorphes lundi, privés des investisseurs américains. Ces derniers célébraient la « journée des présidents » en l’honneur des différents chefs d’Etats des USA. Si les marchés américains étaient fermés pour cause de jour férié, les places boursières de Hong Kong et de Chine continentale l’étaient aussi en raison du Nouvel an chinois.   A Tokyo, les marchés se portent mieux, à l’image du Nikkei 225 qui monte de plus de 428 points lundi (+1.97%). L’indice japonais fut porté par la publication de bons chiffres sur les exportations nippones en janvier ainsi que par la baisse du yen face au dollar. Les investisseurs se sont sentis soulagés de voir la hausse de la monnaie japonaise s’arrêter, mais vont toutefois rester prudents en ce qui concerne les taux de change car le dollar se situe toujours aux alentours de la barre des 106 yens.     Marché suisse   Après avoir démarré dans des conditions relativement favorables, nos indices ont trébuché en milieu d’après-midi, et se sont finalement retrouvés bien ancrés dans le rouge à l’heure de la clôture. Bilan de la journée : -0.87% sur le SMI, qui se retrouve à 8'908 points. Même traitement pour l’indice élargi SPI qui abandonne quelques 92 points (-0.90), et qui se rapproche désormais des 10'000 points. Nos poids lourds défensifs ont à nouveau pesé sur le marché zurichois : Novartis, Roche et Nestlé ont toutes perdu plus de 1% en fin de séance. Les valeurs chimiques sont celles qui souffrent le plus en ce début de semaine, Sika abandonnant -1.86% alors que Lonza est en baisse de -1.62%. Le seul secteur qui sort la tête de l’eau est celui des assurances, à l’image de Swiss Life qui termine la journée en tête de nos blue chips (+1.34%).  

  • Super, c'est vendredi!

    Marchés internationaux A New York, Le Dow Jones s’accommode de l’annonce d’inflation et continue sur une lancée positive et retrouve le seuil des 25'000 points d’avant la correction. Les investisseurs sont rassurés par les bonnes publications macroéconomiques et retrouvent la confiance à la veille du weekend prolongé. Lundi sera férié avec le « President Day ». Au Japon, le gouvernement du Premier Ministre, Shinzo Abe, a choisi de reconduire le mandat du gouverneur de la Banque du Japon, M. Haruhiko Kuroda, partisan d’une politique monétaire accommodante. En réponse à cette nomination, l’indice Nikkei s’est apprécié, clôturant en hausse de 1,2%, à 21'720 points. Du côté de Paris, l’indice CAC40 jouit d’une embellie, dans le sillage des Etats Unis. A la moitié de la séance de l’après-midi, l’indice est à 5'276 points. A croire que l’annonce de mardi concernant l’inflation a été digérée ! La société Airbus s’engage avec d’autres industriels, signant une charte commune visant à l’amélioration de la cybersécurité, avec Allianz, Daimler, IBM, NXP, Siemens, Deutsche Telekom et la Munich Security Conference. Elle continue sur une belle progression de 2% supplémentaires. Les résultats de la société Danone sont également supérieur aux attentes, en confirmation une hausse de 1,8% pour le titre. Après une ouverture en baisse, le pétrole de la Mer du Nord est à nouveau au prix de USD 64. Le métal jaune recule pour un prix de USD 1'354 USD l’once. Marché suisse La bouse suisse continue d’évoluer dans le courant vert, portée par les Roche, Novartis, Aryzta, Dufry et Geberit. Les sociétés Nestlé, Swiss Re et Zurich pèsent lourd et empêchent le passage de l’indice SMI à l’étape de 8'900 points confirmés. Geberit et Lonza sont les valeurs ayant la meilleure croissance de la journée avec les Novartis et Roche, de façon un peu plus modérée. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9242 et l'euro s'échange à CHF 1,1511.

  • L'ambiance est bonne!

    Marchés internationaux Suite à la publication du CPI (indice des prix à la consommation) aux Etats Unis, plus élevé qu’attendu pour le mois de janvier 2018, étonnamment l’effet n’a pas été une baisse des cours sur le marché américain. Au contraire, Wall Street a terminé avec une augmentation de plus d’un pourcent à la clôture. L’indice Dow Jones a clôturé à 24'893 points, le S&P500 à 2'698 points et le Nasdaq composite à 7'143 points. L’inflation a créé une retenue du côté des investisseurs qui sont restés sur la défensive, mais au final, ont pris cette nouvelle dans le bons sens. En effet, on peut penser que la FED doit modérer l’inflation pour ne pas freiner la consommation. Du côté des rendements obligataires américains, le taux de rendement de l’emprunt de référence à 10 ans a atteint un nouveau sommet sur quatre ans à 2,913%.Le billet vert poursuit en repli également au profit d’un intérêt plus marqué pour le yen. Dans ce contexte, l’or noir a repris un peu de force et le Brut de la Mer du Nord se négocie à USD 63. Le métal jaune poursuit son apogée, atteignant un sommet à USD 1'356.80 l’once dans la matinée. Après une nouvelle appréciation du yen, l’indice Nikkei 225 termine avec une hausse de 1,5% à 21'464 points. Les marchés des actions européennes sont soutenus dans cette ambiance rassurante et continuent dans le vert ! L’indice parisien, le CAC40 avance avec +1,5%, surtout l’action de la société Airbus qui survole l’ensemble avec plus de 10% à la publication de son bénéfice net 2017, surpassant les attentes. Elle paiera un dividende de EUR 1,50 contre 1,35 précédemment. Marché suisse La bourse suisse est partie sous de bons augures après la progression de la veille, dans l’élan de la hausse américaine. Entraînée par une annonce de résultats en baisse et des coûts de restructuration pour CHF 700mios, l’action Nestlé est déjà avant l’ouverture perçue négativement, puis recule à -2,6%. Les bancaires, UBS, Credit Suisse et Julius Bäer, profitent aussi du climat favorable de la hausse des taux d’intérêts américains, aidées par des recommandations ou objectifs de cours revus à la hausse par les analystes. A quelques instants de la fermeture du marché suisse, l’indice SMI cote en dessous de 8'900 points. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,92 et l'euro s'échange à CHF 1,15. MARCO LEVIS GESTION DE FORTUNE - BULLE 026 919 24 30

  • Inflation galopante?

    Marchés internationaux Le marché américain a continué à évoluer avec prudence, attentiste en vue des chiffres de l’inflation. L’indice Dow Jones a terminé la séance en légère hausse avec+0,16% soit à 24'640 points. Le S&P500 a progressé de 0,26% à 2'662 points et le Nasdaq composite s’est apprécié de +0,45% à 7'013 points. Du côté de l’indice japonais Nikkei, suite à la publication d’une croissance économique inférieure aux attentes, il clôture à 21'154 points à -0,43%. Le CAC40, bourse de Paris, a été impacté pour un moment suite à l’annonce de la publication de l’inflation américaine, annoncée à +0,5% pour le mois de janvier. L’indice baisse de 55 points au moment même, soit à 5'100 points. L’onde de choc n’a pas été de trop longue durée et finalement il reprend de la couleur à 5'118 points une heure plus tard. Le pétrole évolue très lentement dans la matinée, pour rester dans un niveau presque égal avec un prix du brut de la Mer du Nord à USD 62. Le diable jaune, l’or, a réagi lui immédiatement dès l’annonce de l’inflation aux USA. De 1'321 USD l’once au plus bas de la séance, il a bondi à 1'348 USD l’once. Marché suisse Après un mardi fébrile pour notre bourse suisse, la journée de la Saint-Valentin insuffle une ouverture de l’indice SMI en positif avec 28 actions en croissance positive. Dans la matinée, l’action CS est au top avec un effet boosté par les résultats 2017 de la banque publiés ce jour. Bien que le dividende soit inférieur aux prévisions, l’action se trouve propulsée avec une croissance de + 3,5% à CHF 17,08. En deuxième partie de journée, elle perd un peu de sa superbe, puis repart à la hausse. La Compagnie Financière Richemont SA est en tendance à la baisse d’un pourcent, pour finalement revenir vers le statu quo du matin. A quelques minutes de la cloche, toutes les valeurs de l’indice sont en vert, avec un indice SMI affichant 8'883 points. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,93 et l'euro s'échange à CHF 1,15. MARCO LEVIS GESTION DE FORTUNE - BULLE 026 919 24 30

  • Volatilité encore à l'ordre du jour

    Marchés internationaux Une tendance générale à la volatilité est à l’ordre du jour, en raison d’une inquiétude liée à une hausse des taux d’intérêts. Wall Street. Il a continué ce lundi sur une note positive grâce à l’annonce du plan d’investissement du Président Donald Trump, qui prévoit un programme important de dépenses affectées aux infrastructures américaines, soit de l’ordre de 1'500 milliards de dollars pour les 10 ans à venir. Les indices ont terminé leur séance avec une augmentation des indices de l’ordre de 1,5%, notamment le Dow Jones à 24'601 points. A la veille des publications concernant l’inflation, la prudence est de mise et selon les indications d’avant l’ouverture de Wall Street, le début de séance devrait se faire en zone rouge ce mardi. Après son jour férié, le Nikkei 225 s’est retrouvé à terminer sa séance en baisse de 0,65% à 21'244.68 points, pénalisé par le renchérissement du yen. La production américaine de pétrole inquiète et les prix du pétrole européen et américain sont divergents, ce qui fait que le Brent monte et le WTI recule. L’Agence internationale de l’Energie (AIE) doit revoir à nouveau à la hausse ses prévisions de croissance de la production américaine. A terme les Etats-Unis deviendront d’ici fin 2018, le premier producteur mondial de brut devant l’Arabie Saoudite et la Russie. Le pétrole de la Mer du Nord vaut USD 62.04 le baril. Marché suisse Pas encore une confiance retrouvée, au regard de l’indice SMI. Il évolue en dents de scie pour cette journée, et s’achemine en baisse avec une variation de -0,5%, soit un niveau au-dessous de 8'770 quelques minutes avant la fermeture de la bourse. La société SIKA évolue positivement à + 0,53% affichant un prix de CHF 7'540.- dans la fin de l’après-midi, pendant que Swatch Group baisse de -1,32% pour un prix de CHF 396.30 à la veille de la clôture de l’indice SMI. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9338 et l'euro s'échange à CHF 1,1536. Marco Levis Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 30

  • Journée de reprise

    MARCHES INTERNATIONAUX En dépit de l’ampleur de la correction de la semaine dernière, avec des craintes d’inflation en accélération, ainsi que du code panique où chacun cherchait une « sortie », vendredi soir Wall street terminait sur un rebond tardif. Au moment de la clôture, le Dow Jones se situait à 24'190 points, le S&P500 à 2'619 et le Nasdaq à 6'874 points. Les investisseurs attendent avec impatience l’annonce des chiffres de l’inflation, mardi prochain. Le rendement du Treasury-Bond a 10 ans s’affichait à un niveau de taux de 2,85%, contre 2,4% à fin 2017. Du côté du CAC40, seul Airbus reste en rouge. La société subit des problèmes liés à des réacteurs sur 33 de ses appareils. Par contre, un signal de « bon décollage » est enclenché sur l’indice CAC40 avec une progression de +1,3% en fin de séance. Aujourd’hui pas de nouvelles en provenance de la bourse nipponne, fermée en raison d’un jour férié. Après une baisse du prix du pétrole sur 6 séances consécutives, vendredi passé le baril de brut léger américain « WTI » a plongé de 3,1% à 59,24 USD. En ce premier jour de la semaine, le brut se reprend avec une hausse de plus d’un pourcent. MARCHE SUISSE Après une fin de semaine en dessous de 8700 pour le SMI, dans l’humeur festive des Carnavals du Weekend, ce lundi la séance s’ouvre sur une note positive avec un rebond marqué. A quelques minutes de la clôture, l’indice principal se trouve au-dessus des 8'800 points avec un gain de plus de 1,5%. A la suite de la conclusion d’un accord de développement avec Denali Therapeutics, Lonza s’affiche vainqueur de la séance du jour, avec une hausse de + 2,77% vers les CHF 230. Quant à CS Group N, elle se positionne en fin de classement, avec l’annonce d’une prévision de perte trimestrielle escomptée de 2,34 à 2,16 mrd. En attente des résultats des bancaires, les marchés enregistrent beaucoup de volumes de négoce et une volatilité en hausse, en raison de spéculation des courtiers. DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9390 et l'euro s'échange à CHF 1,1525. MARCO LEVIS Gestion de fortune - Bulle 026 919 24 30

  • Une semaine en forte correction

    MARCHÉS INTERNATIONAUX A Tokyo, le Nikkei 225 recule de 2,32% portant ainsi la baisse sur la semaine à 8,13%, secoué par la fermeture chaotique de Wall Street la veille (Dow Jones : -4,15%) et le renchérissement du yen. En Europe, les marchés suivent le même mouvement de correction, se montrant de moins en moins confortables avec le comportement de resserrement monétaire des banques centrales des pays développés. Les taux américains à dix ans dépassent 2,8%, un niveau plus vu depuis début 2014. La banque centrale d’Angleterre annonçait hier qu’elle va devoir durcir ses conditions monétaires tout comme la banque centrale européenne qui commence aussi à changer de ton. Wall Street tente un rebond en début de séance, après avoir subi un forte correction la veille (S&P500 : -3,74%). Dans la nuit de jeudi à vendredi, un accord budgétaire crucial sur le financement de l’Etat fédéral a été passé et a permis aux marchés d’ouvrir sur note positive. Nvidia, le spécialiste des processeurs graphiques, avance de plus de 4% après des résultats supérieurs aux attentes. Le bénéfice net trimestriel croît de 71% à 1,12 milliards de dollars, le groupe profitant à la fois d’une augmentation de ses revenus et d’une amélioration de ses marges. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, recule de 1,52% à 3'325,99 points. Sur la semaine, les différents indices européens reculent entre 5 et 6%, alors qu’en Asie les pertes sont encore plus prononcées (entre 8 et 10%). MARCHÉ SUISSE Le marché suisse suit la tendance internationale et évolue dans le rouge tout au long de la journée. Seule l’action de Swiss Re parvient à avoir une performance légèrement positive (+0,15%). Sans nouvelles particulières, Lonza recule de 2,79%. A la clôture, le Swiss Market Index recule de 0.93% à 8’682 points, alors que l’indice plus large Swiss Performance Index perd 0.96% à 10'007,05 points. DEVISES En fin d’après-midi, le franc suisse perd du terrain face à l’euro et au dollar et s’échange respectivement à 1,1508 franc et 0.9403 franc. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • La correction se poursuit

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les places boursières internationales poursuivent le mouvement de correction de la semaine dernière. Nous pouvons ressentir un besoin de calmer le jeu après un début d’année euphorique. A Tokyo, l’indice Nikkei 225 perd 2,55% à 22'682,08 points, soit son plus bas niveau depuis mi-décembre. Les titres des secteurs bancaires et de l’immobilier font partie des perdants de la journée. En Europe, les marchés entament également la semaine du mauvais pied, malgré la publication de l’indice PMI en janvier faisant état d’une nouvelle progression de l’activité globale dans la zone euro en s’établissant à 58,8 points, soit son plus haut niveau depuis juin 2006. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, recule de 1,26% à 3'478,77 points. A l’ouverture, les marchés américains accentuent le repli de la semaine passée suite aux signes d’accélération de l’inflation (dont la hausse plus forte qu’attendue du salaire moyen) susceptibles de faire agir la Réserve fédérale américaine de manière plus agressive. La forte et rapide hausse des taux (environ 45 points de base aux USA) observée depuis le début d’année crée un climat propice à la prise de profit. La remontée des taux justifiée par le regain de croissance et d’inflation est en soi bonne pour le marché, mais c’est surtout la rapidité et l’ampleur du mouvement qui surprend et peut expliquer ces prises de profits. Toutefois, certaines grandes valeurs technologiques, Apple, Amazon et Microsoft, sont en hausse de plus de 1% et limite les pertes des indices. MARCHÉ SUISSE Après avoir perdu plus de 3% la semaine dernière, le marché suisse ne fait pas exception et démarre la semaine en baisse. Tous les titres du Swiss Market Index (SMI) sont dans le rouge et c’est finalement le numéro un bancaire, UBS, qui termine en dernière position (-2,53%). A la clôture, le SMI recule de 1,3% à 9'100,4 points. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • Thank's God it's Friday

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Le happy end de la fin de la semaine n’arriva jamais pour finir. L’espoir de voir du vert sur nos écrans cette semaine part donc en fumée juste avant le week-end en ne laissant derrière lui que des doutes pour la semaine à venir. A nouveau, la plupart des grosses valeurs européennes terminent la séance sur une large note négative. Dans les bas fond du DAX (qui perd plus de 1%), Deutsche Bank signe une performance des plus mauvaises en s’inclinant de 6.21% à EUR 13.86. Après une belle journée de récupération jeudi, la bourse de Tokyo manque de confiance pour confirmer la tendance positive. Le Nikkei perdait 0.90% à 23'274 points. Wall Street passe totalement à côté de sa séance ce vendredi. La pression amenée par les résultats des entreprises et les diverses discussions sur une hausse à court terme ou non des taux d’intérêts de la part de la FED n’ont en aucun cas contribué à la bonne marche des affaires. Les premiers échanges new yorkais furent à nouveau teintés de rouge et la tendance a contaminé les autres places boursières du globe. L’indice Nasdaq qui repassait en dessous des 7000 points, seuil dépassé la première semaine de cotation, cédait 0.70% tout comme l’indice vedette Dow Jones qui cédait 1.16% à 25’883 points. MARCHÉ SUISSE À Zürich l’ambiance n’était pas meilleure. Notre indice phare, le SMI, termine la séance en baisse de 0.76%. L'indice plus large, le SPI, termine quant à lui à 10'604 points (-0.88%). La journée n’aura pas été très croustillante en matière de retournement de situation. Dès les premiers échanges les indices ont évolué dans le rouge et ce pour toute la journée. La palme des bons élèves est attribuée à Swiss Re (+0.57%), suivie de près par Roche (+0.47%) qui reprend des couleurs et Zurich (+0.10%). De l'autre côté du tableau, la lanterne rouge de la journée était l’horloger Swatch (-2.34%), suivi par le chimiste Sika (-2.25%) et LafargeHolcim (-1.16%).   Gorgoni Marco Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 19

  • L'optimisme ne suffit pas

    MARCHÉS INTERNATIONAUX L’Europe avait pourtant bien commencé la journée avant de retourner sa veste en milieu de journée et de se retrouver à nouveau dans le rouge. Les investisseurs ont commencé la session avec confiance pour ensuite se morfondre dans leurs inquiétudes. Les données macroéconomiques n’étaient en effet pas des plus joyeuses et n’ont pas apporté le soutien espéré. Au niveau des valeurs de la zone euro, la majorité des grosses capitalisations terminent la séance sur une note négative. Dans le haut du classement à Paris nous trouvions Peugeot (+3.10%) qui s’en sortait bien grâce à des annonces positives sur leurs ventes 2017. L’indice français CAC40 se repliait de 0.50% à 5454 points et la cote allemande DAX, totalement larguée, cédait 1.41% en clôturant à 13’003 points. Le Japon sort enfin la tête de l’eau et reprend des couleurs. L’indice Nikkei a réussi à inverser la tendance et prenait 1.68% en s’arrêtant à 23'486.11 points. À Wall Street les résultats de certaines entreprises n’a pas fait forte impression. La bourse de New York a évolué de manière dispersée en passant par tous les états. Les annonces de résultats, qui ont été le moteur de la hausse en 2017, n’ont pas réellement réussi à se matérialiser durant la séance de jeudi. Cependant Facebook, qui a affiché de bons chiffres, progresse de 4.10% en fin d’après-midi. L’indice vedette Dow Jones était à l’équilibre et le Nasdaq prenait 0.14% en fin d’après-midi. MARCHÉ SUISSE Les marchés boursiers suisses suivent le pas des voisins Européens et signent une performance négative à la fermeture des marchés. Notre indice phare, le SMI, termine sa séance en cédant 0.48% à 9'290.92 points, péjoré par le poids lourd Roche qui perdait 2.77%. L'indice plus large, le SPI, termine également dans le rouge à 10'698 points (-0.36%). Le début de journée a été envahi par une vague d’optimisme propulsant les indices dans le vert pour ensuite s’estomper en début d’après-midi jusqu’à disparaître totalement. Le trophée du Top 3 du jour est décerné à CS Group (+1.56%), UBS Group (+0.82%) suivie de près par Swiss Life (+0.80%). Les lanternes rouges de la séance sont Roche (-2.77%), le chimiste Lonza (-2.67%) qui continue de dégringoler et Givaudan (-1.16%) cédant ce qu’il a empoché mercredi DEVISES Notre monnaie s'échange contre Euro à 1.1593 et contre Dollar à 0.9277   Gorgoni Marco Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 19