2018

  • La Chine ralentit

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Chine était sur le devant de la scène en cette dernière séance de la semaine, puisque la deuxième puissance économique mondiale publiait ses chiffres de croissance pour le troisième trimestre. Selon les dernières données de Pékin, la conjoncture a progressé de 6.5% sur la période, en-dessous des attentes des analystes, puisque le consensus tablait sur une hausse de 6.6%. L’économie marque ainsi le pas, et connaît sa plus faible croissance depuis le premier trimestre 2009. La situation ne devrait par contre pas s’améliorer pour les trimestres à venir, puisque la guerre commerciale qui oppose la Chine aux Etats-Unis devrait impacter la conjoncture dans les mois à venir. Les pressions internes croissent également, puisque la demande intérieure semble faiblir, tout comme le secteur manufacturier qui connaît un ralentissement d’après les dernières données macroéconomiques. En Asie, la nouvelle a refroidi les intervenants, la bourse de Tokyo enregistrant un recul sur la séance, l’indice Nikkei 225 clôturant en baisse de 0,56% à 22'532 points. Constat inverse en Europe, avec notamment l’indice Eurostoxx 50 qui affiche en fin d’après-midi une hausse de 0,28% à 3’220 points. Outre-Atlantique, Wall Street débute également dans le vert, porté par des résultats d’entreprises solides, l’indice Dow Jones Industrial Average enregistre une progression de 0,55% à 25’518 points. MARCHÉ SUISSE A l’instar de ses consœurs européennes, le Swiss Market Index clôture la séance en hausse, porté par les poids lourds que sont Nestlé, Novartis et Roche, en hausse de 1,06% à 8'872 points, tandis que l’indice élargi Swiss Performance Index progresse de 0,87% à 10'468 points. Sur le plan des nouvelles d’entreprise, on apprend que Vontobel a trouvé un accord avec Lombard Odier pour reprendre sa base de clientèle en Amérique du Nord, ce qui représente des actifs sous-gestion avoisinant les 1,2 milliards de francs répartis entre les Etats-Unis et le Canada. La transaction devrait être finalisée durant la première moitié de l’année prochaine, pour un montant qui n’a pas été communiqué. YANNICK MULLER Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 04

  • Contexte tendu

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Suite aux récentes catastrophes naturelles, typhon et tremblement de terre qui ont touché le Japon, la Banque centrale (BoJ) a publié un rapport économique qui dégrade deux des neufs grandes régions japonaises. A noter également une baisse des exportations qui ont fait chuter l’indice Nikkei 225 de 0,80%. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 s’enfonce de 0,97% et outre-Atlantique, l’indice Dow Jones Industrial Average ouvre la séance sur une note négative, pénalisée par la montée des taux d’intérêt. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée à la hausse. Le Swiss Market Index prend 0,33% à 8'779 points et l’indice élargi Swiss Performance Index monte de 0,27% à 10'377 points. Plusieurs entreprises ont publié leurs résultats pour les neuf premiers mois de l’année. Le spécialiste de l’agroalimentaire Nestlé a vu son chiffre d’affaires progresser de 2% à 66,4 milliards, mais cette performance est légèrement inférieure aux attentes et pour la même période, Novartis a enregistré une croissance de 7% à 38,63 milliards. Le groupe pharmaceutique communique également sur son intention de racheter le laboratoire radiopharmaceutique américain Endocyte, actif dans l’oncologie, pour USD 2,1 milliards. Pour son 3ème trimestre, le logisticien Kühne+Nagel a enregistré des résultats en hausse mais une rentabilité en dessous des espérances. Son titre s’effondre de 5,96% à 135 francs. Au lendemain de la publication de ses chiffres, Roche (+ 1,08% à 238,55 francs) bénéficie d’une augmentation d’objectif de Berenberg qui passe de 275 francs à 280 francs avec une recommandation inchangée à acheter. Par contre, l’action du fabricant de soupapes à vide VAT Group (-3,09% à 100,30 francs) qui a annoncé la semaine passée des mesures de réduction du temps de travail pour 400 employés, pâtit d’une baisse de son cours cible de 135 francs à 100 francs de la part d’UBS, mais ce dernier garde le titre à neutre. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 0,9945 pour un dollar américain et se négocie à 1,1430 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • L'incertitude plane

    MARCHÉS INTERNATIONAUX En Europe, les marchés enregistrent une correction après le fort rebond de la veille, les sujets du budget italien et de la politique monétaire américaine pèsent toujours sur l’ambiance. Le secteur automobile est particulièrement mal mené (-1,9%) du fait d’une forte baisse des ventes sur le continent en septembre. Parmi les grandes victimes du secteur, Peugeot recule de 4,6%. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, recule de 0,44% à 3'243,1 points. A Wall Street, les marchés font le « yoyo » à l’ouverture, attentistes avant la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les investisseurs sont à l’affut du moindre indice qui indiquerait si oui ou non la Fed est toujours aussi déterminée à relever ses taux et donc à maintenir une position que Trump critique ouvertement. Par ailleurs, les chiffres de la construction de logements n’ont pas aidé à changer la tendance, les mises en chantier en septembre reculant de 5,3%. Aux cotations, le groupe de vidéo, Netflix, avance généreusement de près de 4% suite à l’annonce d’un bénéfice par action supérieur au consensus. MARCHÉ SUISSE Le marché suisse ne fait pas exception et termine dans le rouge. Aux cotations, Lonza se démarque avec une performance de 1,43% à 326,6 francs alors que Roche recule de 1,89% à 236 francs. Le géant pharmaceutique annonce pourtant dans l’ensemble de bons résultats avec un chiffre d’affaire en progression de 7%. A la clôture, le Swiss Market Index recule de 0,51% à 8'750,35 points, alors que l’indice plus large Swiss Performance Index perd 0,41% à 10'349,9 points. DEVISES En fin d’après-midi, le franc suisse gagne du terrain face à l’euro et s’échange à 1,1449 franc, alors qu’il recule face au dollar et se négocie à 0,9927 francs. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • Hausse généralisée

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi en hausse, soutenue par l’affaiblissement du yen face au dollar américain. Après avoir perdu plus de 1'700 points depuis le début du mois d’octobre, l’indice Nikkei 225 gagne 1,20% sur la journée et se stabilise à 22'549.24 points. Si les investisseurs restent préoccupés par la hausse des taux d’intérêt et son effet sur la valorisation des sociétés cotées, les principales places boursières du Vieux Continent gagnent cependant du terrain et, en fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 des valeurs les plus importantes cotées en euros progresse de 1,46% à 3'257,34 points. A New York, Wall Street ouvre également en hausse malgré les tensions entre deux des premiers producteurs mondiaux de pétrole, l’Arabie saoudite et les Etats-Unis, suite à la disparition depuis deux semaines du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Au chapitre des statistiques macroéconomiques, la production industrielle a augmenté aux Etats-Unis pour le quatrième mois d’affilée, en hausse de 0,30% en septembre par rapport au mois précédent. MARCHÉ SUISSE A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) est en hausse de 1,64% à 8'794.97 points. Sur le marché élargi, l’indice Swiss Performance Index (SPI) progresse de 1,71% à 10'393,04 points. A la veille de la présentation de ses résultats au troisième trimestre de l’année en cours, le développeur de logiciels bancaires Temenos a annoncé avoir remporté une commande importante en Australie. Dans ce contexte, le titre du groupe genevois enregistre l’une des meilleures performances de la journée, en hausse de 5,24% à 134,50 francs. Le spécialiste de la cyber sécurité Wisekey fait également partie des gagnants du jour, en hausse de 3,97% à 3,145 francs suite à l’annonce d’une hausse de ses ventes sur les neufs premiers mois de l’année. DEVISES Sur le marché des changes, le franc suisse s’affaiblit face à la monnaie unique à 1,1468 francs pour un euro. Contre le billet vert, la monnaie helvétique s’échange à 0,9899 franc pour un dollar. JULIEN YERLY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 78

  • L'incertitude règne

    MARCHÉS INTERNATIONAUX L’incertitude règne sur les marchés, tant les ombres au tableau n’ont de cesse de s’accumuler. En effet, en plus des craintes quant à un ralentissement de la conjoncture globale, conséquence de la guerre commerciale sino-américaine et de la pentification de la courbe des taux, les intervenants font maintenant face à une intensification des tensions géopolitiques et des incertitudes quant à l’approbation du budget italien pour l’année prochaine. En termes géopolitique, les tensions s’accentuent depuis ces derniers jours entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite. En effet, suite à la disparition d’un journaliste du Washington Post à l’ambassade saoudienne d’Istanbul, Trump a annoncé que des mesures seraient prises par les Etats-Unis, dans le cas où cette disparition s’avèrerait être un assassinat. Face à ces propos, l’Arabie Saoudite a pour sa part rétorquée que toute action entreprise par l’administration Trump engendrerait des contre-mesures (on peut notamment s’attendre à une hausse des cours du pétrole). En Europe, l’Italie inquiète également, puisque le nouveau gouvernement, en place depuis juin de cette année, avait jusqu’à lundi minuit pour soumettre son budget 2019 à la Commission Européenne. Or, la première ébauche présentée fin septembre, avait provoqué un tôlé, puisque celle-ci ne respectait pas les règles imposées par l’Union Européenne quant à la réduction du déficit structurel pour tout pays dont la dette publique est supérieure à 60% du PIB. En effet, l’Italie, deuxième pays d’Europe le plus endetté (la dette publique représentant 131% du PIB), a annoncé un déficit (dépenses supérieures aux recettes publiques) attendu pour 2019 à 2,4% du PIB, alors même que l’objectif pour cette année était de 1,8%. Cette détérioration, couplée à une hausse de l’endettement, risque de ne pas être du goût de Bruxelles, qui pourrait alors demander à l’Italie de revoir sa copie, ce qui impliquerait un nouveau processus de longues négociations. YANNICK MULLER Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 04

  • Le rouge domine

    MARCHÉS INTERNATIONAUX A quelques jours du grand début des premières publications de résultats trimestriels, les investisseurs restent sur la retenue. Les marchés asiatiques ont terminé proches de l’équilibre. Hong-Kong a grapillé 0,08% et Shanghai s’est valorisé de 0,18%. A la Bourse tokyoïte, après quatre séances consécutives de baisse, l’indice vedette Nikkei 225 termine en légère hausse de 0,16%. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 baisse de 1,65% et de l’autre côté de l’Atlantique, l’arrivée de l’ouragan Michael inquiète Wall Street qui voit son indice Dow Jones Industrial Average ouvrir la séance en baisse. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée à la baisse. Le Swiss Market Index perd 0,79% à 8'892 points et l’indice élargi Swiss Performance Index cède 1,09% à 10'478 points. Du côté des sociétés, le spécialiste zougois des techniques d’assemblage Bossard a publié ses résultats pour le troisième trimestre. Son chiffre d’affaires a augmenté de 9,3% sur un an à 212,7 millions de francs, mais cette évolution est en deçà des attentes des analystes. Son titre chute de 13,15% à 157.90 francs. Autre entreprise sanctionnée, le fabricant de soupapes à vide VAT Group (-10,34% à 96.30 francs) qui annonce pour le début de la semaine prochaine des mesures de réduction du temps de travail pour 400 employés sur le site saint-gallois de Haag. Le chômage partiel est programmé jusqu’à la fin de l’année et ceci fait suite au ralentissement sur certains marchés, en particulier dans le domaine des semi-conducteurs. Le détaillant diversifié bâlois Valora voit son objectif de cours abaissé par Crédit Suisse à 285 francs, avec mention inchangée à neutre. Le fabricant de compteurs d’électricité Landis + Gyr voit le sien rabattu par UBS de 84 francs à 59 francs, accompagné d’une recommandation abaissée d’acheter à neutre. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 0,99 pour un dollar américain et se négocie à 1,1430 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • Morosité ambiante

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Malgré un timide rebond amorcé ce mardi, la morosité persiste toujours sur les marchés, les intervenants craignant un ralentissement de la conjoncture mondiale, conséquence de la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine. Le Fond Monétaire International (FMI) n’a d’ailleurs par rassuré les investisseurs, puisque pour la première fois depuis 2016, l’institution a revu à la baisse ses prévisions de croissance. En effet, la conjoncture mondiale pour 2018 et l’année prochaine est attendue en progression de 3,7% contre 3,9% précédemment. Cette réduction des attentes est justifiée par les craintes d’un risque de dégradation de la guerre commerciale sino-américaine et d’une hausse plus importante que prévue des taux d’intérêts, qui accélèrerait la fuite des capitaux sur les marchés émergents. Même si la nouvelle de cette révision de croissance a été perçue négativement, il convient tout de même de rappeler qu’avec un rythme annualisé de 3,7%, la conjoncture globale reste sur son taux le plus élevé depuis 2011. MARCHÉ SUISSE Après avoir passé la majeur partie de la séance dans le rouge, le Swiss Market Index clôture la séance à l’équilibre, sur un niveau de 8'964 points, tandis que l’indice élargi Swiss Performance Index progresse marginalement de 0,02% à 10'594 points. Concernant les nouvelles d’entreprises, Givaudan a publié son chiffre d’affaires sur les trois premiers trimestres de l’année, en hausse de 8.4% à 4,07 milliards, soit en-dessus du consensus des analystes. Le groupe a également confirmé son objectif à moyen-terme de générer une croissance annuelle de 4 à 5% d’ici à 2020. Julius Baer (-0,9%) faisait les frais d’une réduction de recommandation par la RBC, qui a réduit le titre à « sector perform », avec un objectif de cours revu à la baisse à 55 francs contre 64 précédemment. A l’inverse, la RBC a revu à la hausse sa recommandation sur Kuehne +Nagel (+1,87%), relevant le titre à « Outperform ». Yannick Muller Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 04

  • Mauvais début de semaine

    MARCHÉS INTERNATIONAUX En Asie, les marchés chinois accusent une lourde perte, -3.7% pour le Shanghai Composite, rattrapant le retard pris sur les autres marchés puisque la semaine passée était fériée. Les investisseurs sont aussi inquiets des mesures prises ce dimanche par la Banque centrale de Chine de réduire pour la 4e fois cette année le ratio de réserves obligatoires des banques (mesure visant à stimuler le crédit) car c’est un geste qui reflète un manque de confiance dans cette période de conflit commercial avec les Etats-Unis. En Europe, les nouvelles ne sont pas encourageantes, la production industrielle allemande chutant de 0.3% en août alors que les analystes tablaient sur un rebond. L’Italie et son plan budgétaire est toujours source d’inquiétude les taux d’emprunt d’Etat à dix ans augmentant de près de 0.15% à plus de 3.6%. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, recule de 1.07% à 3'309,7 points. La bourse de New-York démarre la semaine en baisse, pénalisée par la rapide remontée des taux d’intérêt américains sur des niveaux plus vus depuis 2011, à l’image du 10 ans qui s’approchait des 3,25% vendredi dernier. MARCHÉ SUISSE Un procès s’ouvre à Paris contre UBS pour « démarchage bancaire illégal » et « blanchiment aggravé de fraude fiscale », en effet cette dernière aurait activement démarché des riches clients français pour ouvrir des comptes non déclarés en Suisse. L’enjeu est de taille pour notre numéro un bancaire puisque l’amende peut se monter jusqu’à la moitié de la valeur des fonds (soit près de 10 milliards d’euros) sur lesquels ont porté les opérations de blanchiment. Le mois d’octobre risque d’être mouvementé pour UBS car ce procès pourrait s’étaler sur plusieurs semaines. Le titre UBS recule de 2% à 14,78 francs. A la clôture, le Swiss Market Index recule de 0,86% à 8'964,1 points, alors que l’indice plus large Swiss Performance Index perd 0,99% à 10'592,5 points. DEVISES Sur la journée, le franc suisse reste stable face à l’euro et s’échange à 1,1395 franc, alors qu’il se déprécie face au dollar et se négocie à 0,9932 francs. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • Vive les marrons chauds !

    Ambiance mitigée à Wall Street en raison de la hausse des taux. L’indice du Dow Jones a clôturé en baisse à 26'627 points. La journée reste au rouge pour les bourses. Les investisseurs sont dans l’attente des publications aux Etats-Unis sur l’emploi et les salaires. Bien que l'administration Trump mette l’accent sur le niveau record des exportations des services, il n’en est pas de même pour le secteur alimentaire et des boissons. Malgré les mesures prises avec les taxes douanières pour freiner les importations de biens, le département du Commerce annonce un rebond, plus particulièrement dans le secteur automobile, ainsi que les téléphones portables. Ces nouvelles données ne sont pas de nature à calmer le jeu entre Monsieur Donald Trump et ses partenaires commerciaux, qui sont la Chine et le Mexique. Les chiffres américains pour le chômage sont en baisse pour le mois de septembre et atteignent un plus bas depuis décembre 1969. Du côté du Vieux Continent, les bourses continuent avec un trend en baisse. Pour le secteur de l’industrie allemande, les indicateurs pour les carnets de commandes sont en augmentation, dépassant les attentes. A contrario, l’indice DAX perd plus d’un pourcent en fin d’après-midi à 12'112 points. Du côté de nos voisins français, le CAC40 poursuit son recul à 5'378 points, faisant suite à la remontée des taux américains et des craintes liées à un ralentissement des demandes chinoises pour les secteurs de l’automobile et du luxe. Dans notre pays, les prix à la consommation restent stables pour le mois de septembre, même si le prix des produits pétroliers est en nette augmentation. Le SMI continue en dents de scie. Quelques valeurs de l’indice sont positives, en tête la société SIKA avec une hausse de +1,51% à 141,10 CHF, viennent ensuite Roche, Geberit, Zurich et Swiss Re. Les poids lourds, Nestlé et Novartis, pèsent sur l’indice. Julius Baer est en fin de classement avec une baisse de -3,84% à 48.52. Mireille Overney Gestion de fortune Bulle Tél. direct 026 919 24 29

  • Les feuilles mortes

    Du côté Outre-Atlantique, on peut dire que tout va bien ! Des publications en hausse pour les chiffres de l’emploi, pour le mois de septembre, des commentaires positifs du Président de la FED au sujet de la croissance américaine, le Dow Jones a atteint un nouveau record historique. Cette progression a cependant été limitée en raison de la hausse des taux d’intérêts, avec un rendement du T-Bond à 10 ans à 3,15%. Tout comme le dollar et les taux, l’or noir continue son rallye. Le contrat à terme pour le WTI a pris encore 1,57% à 76,41 dollars le baril et le Brent de la Mer du Nord prend 1,62% à 86,17 dollars le baril. Surfant sur cette vague, les sociétés du secteur en profitent, plus particulièrement Devon Energy +1,98% et Schlumberger +1,8%. Les tensions sur les taux se répercutent immédiatement dès l’ouverture des marchés européens. L’optimisme est en baisse pour les investisseurs et le temps est aux feuilles mortes : presque tout en rouge ! Bien que ce soit l’ouverture du Mondial de l'Automobile de Paris, le CAC40 enregistre une forte baisse avec le secteur de l’automobile et ses équipementiers. En raison de la Chine, le secteur souffre d’un ralentissement. Après une 9ème séance de baisse d’affilée, VALEO perd encore 6,79% à 32 euros dans la fin de l’après-midi. Notre indice phare, le SMI, est en baisse dès l’ouverture et de façon encore plus marquée avec l’ouverture du marché américain. A quelques minutes de la cloche, il se situe à 9'096 points. Swiss Life attribue à Implenia la construction d'un nouvel immeuble de 25 étages à Altstetten, dans la banlieue zurichoise. Les travaux représentent un coût total de 65 millions de francs. Le chantier débutera dès cet automne pour une durée de trois ans. Le titre Swiss Life a le vent en poupe, les objectifs de croissance pourraient être revus à la hausse par les analystes. Les bancaires Julius Baer et UBS ont repris de la veille et affichent une fin positive pour la journée. Par contre, la société SGS finit lanterne rouge du classement avec -4,35% à 2465. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9912 et l'euro s'échange à CHF 1,1418.

  • Vous prendrez bien une grappa ?

    Un nouveau record historique est enregistré pour le Dow Jones à 26'773 points ! Le président de la FED, Monsieur Jerome Powell a confirmé l’intention de relever ses taux directeurs progressivement. Aux Etats-Unis, le marché de l’embauche enregistre une hausse pour le secteur privé pour le mois de septembre. En conséquence, le taux de chômage devrait régresser en dessous de 3%, ce qui est perçu positivement. Pour adoucir encore cette journée d’automne, à la suite de la réunion du Gouvernement italien, le ministre des finances, Monsieur Giovanni Tria, annonce une baisse du déficit public à partir de 2020. La réduction de la dette devrait se répartir sur les trois années à venir pour arriver à un niveau de 2% du PIB en 2021. Les bonnes nouvelles de la journée, et plus particulièrement celles provenant d’Italie, améliorent le contexte général. Toutes les bourses européennes consolident la hausse dans l’après-midi, écartant les inquiétudes de la veille. Côté macroéconomie en Suisse, le centre d’études conjoncturelles (KOF) table désormais sur une hausse du PIB de 2,9% en 2018, soit une progression de 0,8% par rapport à 2017. Les valeurs bancaires suisses, moins sous pression, reprennent de la couleur pour la journée, avec Julius Baër qui rebondit de 1,87% vers la fin de l’après-midi. Nestlé soutient également l’indice SMI, tout comme les pharmas. Roche se démarque et annonce des résultats encourageants, au sujet d’un traitement expérimental contre l’amyotrophie spinale, présenté lors du Congrès international de la World Muscle Society à Mendoza. Novartis évolue à + 1,7% aidée par la recommandation de Julius Bär qui a relevé l'objectif de cours, prenant en compte les restructurations annoncées. La direction de Swisscom a informé qu’elle souhaite mettre la priorité sur la qualité du réseau et des services. En définitive, l’analyste Ulrich Rathe de Jefferies abaisse la recommandation à « hold », craignant un potentiel limité. La cotation du titre perd 1,46% vers la fin de la séance et devient la lanterne rouge. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9893 et l'euro s'échange à CHF 1,14. Mireille Overney Gestion de fortune Bulle Tél. direct 026 919 24 29

  • Une courte embellie …

    Après un premier jour d’octobre bien engagé, avec des bourses boostées par la signature du nouvel accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, les investisseurs sont toujours craintifs vis-à-vis des relations sino-américaines. La controverse du budget italien auprès de Bruxelles donne une menace supplémentaire et l’euro poursuit sa baisse face au dollar, touchant un plus bas niveau depuis la mi-août. On entend même le vice-Premier ministre et chef du Mouvement 5 Etoiles, Luigi Di Maio, réaffirmer qu’il n’y avait pas de volonté du gouvernement de sortir de la zone euro, cependant sans effet. Après la Grèce, l’Italie devient le pays le plus endetté de la zone euro, avec un budget en déficit de 2,4%. A cela vient s’ajouter les incertitudes persistantes au sujet du Brexit du côté du Royaume-Uni, avec un ralentissement du secteur manufacturier en Chine, au Japon, dans la zone euro et aux Etats-Unis. Cet après-midi, les investisseurs ont les yeux tournés vers le vice-président de la Réserve Fédérale (FED), Monsieur Randal Quarles, en charge de la régulation bancaire et Monsieur Jerome Powel, président, avec un discours sur l’inflation. Les sanctions contre l’Iran laissent le niveau du pétrole élevé mais stable. Les partenaires de l’OPEP ne peuvent pas augmenter la production pour compenser la diminution des exportations iraniennes. Son prix a grimpé lundi à son plus haut niveau depuis novembre 2014. D’après les spécialistes, il pourrait franchir prochainement le seuil des 100$ le baril. La bourse suisse, comme les autres marchés européens, restait au rouge pour la journée. Les valeurs bancaires, les titres UBS et CS sont sous pression dans ce contexte de la crise budgétaire italienne. Nestlé tient la barre et maintient son prix, probablement au bénéfice d’une recommandation d’achat du courtier Jefferies. LafargeHolcim reste au vert pour la séance, puis Roche prend de la vigueur, elle a conclu un accord de licence exclusif avec la société américaine Go Therapeutics pour le développement de traitements anticancéreux. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9850 et l'euro s'échange à CHF 1,1380.

  • A vos marques, le 4ème trimestre est dans les starting-blocks !

    Marchés internationaux Le Dow Jones a progressé de 0,07% à 26’458 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fini stable à à 2’914 pts, et que le Nasdaq composite a avancé de 0,06%, pour finir à 8’046 pts. Malgré l’accord de libre-échange conclu entre les USA, le Canada et le Mexique, l’ambiance reste quelque peu incertaine pour le commerce. Bien que cela ait donné une impulsion positive sur les marchés asiatiques, il n’en reste pas moins que la Chine a vécu un ralentissement des commandes à l’exportation en septembre, donc toujours un contexte économique incertain. Marché suisse La première séance du 4ème trimestre 2018 ouvre en légère hausse après l’accord de libre-échange signé pour l’Amérique du Nord. En fin d’après-midi, à l’heure de l’ouverture de Wall Street, l’indice SMI continue sa progression en vert. Le titre Aryzta renonce à verser un dividende et progresse de +17% pour la séance. Le boulanger met en production une nouvelle ligne de pains de « caractère » dans son usine à Dagmersellen dans le canton de Lucerne. Dorénavant, il compte 7 lignes de productions suisses. Givaudan atteint un sommet historique, elle dépasse allègrement les 2'450 francs. Le groupe genevois est devenu numéro un mondial dans le secteur des arômes et parfums. Il occupe entre 25% et 27% des parts du marché mondial. La multinationale bénéficie d’un puissant réseau et elle sait adapter ses produits aux goûts spécifiques des différents marchés. Elle se développe également sur le marché halal qui représente un potentiel important en pleine expansion. Elle a déjà un site de production hongrois, certifié halal, pour fournir les musulmans d’Europe. Les titres UBS et CS peinent en raison du risque italien déjà intégré dans le cours, ils évoluent en baisse pour la journée et restent les lanternes rouges du jour. A quelques minutes de la cloche, notre indice phare le SMI se trouve à 9'128,72. Devises Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9842 et l'euro s'échange à CHF 1,1395. Mireille Overney Gestion de fortune Bulle Tél. direct 026 919 24 29

  • Confiance inébranlable aux USA

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les investisseurs sont dans l’attente de la décision de la Réserve Fédérale américaine qui devrait à nouveau augmenter son taux directeur. Son comité de politique monétaire commence la réunion ce mardi et communiquera sa décision jeudi. La confiance des consommateurs américains semble inébranlable avec un indice qui est à son plus haut depuis 18 ans à 138,4 points alors que les analystes s’attendaient à une légère baisse du moral des consommateurs. Ceux-ci ne semblent pas affecté par les tensions commerciales entre leur pays et leur principal fournisseur, la Chine. De plus, la croissance du produit intérieur brut devrait continuer de progresser. Ce vent d’optimisme semble gagner le Vieux-Continent avec une amélioration du climat des affaires en France. MARCHÉ HELVÉTIQUE Optimisme également chez les économistes interrogés par le centre conjoncturel KOF ont augmenté leurs prévisions de croissance pour cette année, passant de 2,1% à 2,7% pour notre pays. Une fois n’est pas coutume, notre indice progresse plus fortement que les principales places boursières internationales, le SMI s’adjugeant 0,84% à 9'021 points. Cette hausse est principalement le fait des valeurs pharmaceutiques et chimiques. En effet, Lonza grimpe de plus de 5% à 327 francs. Le groupe chimique bâlois a confirmé ses objectifs financiers pour 2022 lors de sa journée des investisseurs. Alors que son chiffre d’affaires s’est monté à 5,1 milliards de francs l’année dernière, l’objectif est d’atteindre 7,5 milliards de francs. La marge, qui était de 24,8% passerait à 30%. Novartis prend la deuxième marche du podium avec un gain de 1,69% à 83,18 francs suite à l’annonce de son programme de suppression d’emplois, soit 2'000 places de travail en moins sur les 4 prochaines années. Enfin, le podium est complété par Roche qui progresse de 1,35% à 236,15 francs. Seules trois valeurs du SMI terminent la séance en baisse, soit Richemont (-0,62% à 80 francs), ABB (-0,34% à 23,11 francs) et Sika (-0,14% à 142,10 francs). DEVISES Notre monnaie est stable par rapport au dollar à 0,9646 et légèrement en recul contre l’euro à 1,1352.

  • L'optimisme l'emporte

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Pour la dernière séance de la semaine, les Bourses continuent sur leur lancée positive grâce aux bons fondamentaux de l’économie américaine, confirmés par la publication d’indicateurs économiques très positifs. Les demandes d’allocation chômage se sont affichées au plus bas depuis presque 50 ans et l’activité manufacturière de la région de Philadelphie gagne du terrain au mois de septembre. Toutes ces données et la forte progression des valeurs technologiques ont conduit jeudi soir les indices Dow Jones et S&P 500 à de nouveaux sommets. Les places financières asiatiques ont terminé la journée de vendredi en forte hausse. Hong-Kong a signé sa quatrième séance consécutive de hausse avec une progression de 1,73% et l’indice composite de Shanghai a bondi de 2,50%. Au pays du Soleil levant, l’indice vedette Nikkei 225 a également terminé dans le vert avec un gain de 0,82%. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 avance de 0,81% et de l’autre côté de l’Atlantique, l’indice Dow Jones Industrial Average ouvre la séance en hausse et s’achemine peut-être vers un nouveau record historique. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée légèrement dans le rouge. Le Swiss Market Index perd 0,06% à 8'995 points et passe ainsi sous les 9'000 points, support qui dorénavant fera office de résistance. L’indice élargi Swiss Performance Index cède 0,10% à 10'717 points. Du côté des sociétés, le fournisseur de solutions d’étanchéité et de composants techniques Dätwyler (- 0,21% à 185,80 francs) ne profite pas du relèvement de son objectif de cours de la part d’UBS qui passe de 193 francs à 202 francs, accompagné d’une recommandation inchangée à neutre. La banque d’investissement américaine Jefferies revoit son objectif concernant le fabricant de dispositifs d’assistance auditive Sonova de 170 francs à 183 francs avec mention garder. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 0,9590 pour un dollar américain et se négocie à 1,1260 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • STATU QUO DE LA BNS

    MARCHÉS INTERNATIONAUX A Wall Street, les marchés évoluent sur des niveaux record dopés par le secteur des matières premières et bancaire. Les financières sont portées par la hausse des taux, à l’image du dix ans américain qui franchit la barre symbolique des 3%. Le dollar quant à lui s’affaiblit face à un panier de devises de référence suite au récent apaisement des tensions commerciales. Profitant de ce contexte, les marchés européens avancent généreusement. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, avance de 1,03% à 3'403,1 points. MARCHÉ SUISSE Sur le marché suisse, les financières ont, elles aussi, le vent en poupe à l’image d’UBS et Credit Suisse qui avancent respectivement de 3% et 2,45%. De son côté, Nestlé annonce vouloir se recentrer sur ses activités de produit d’alimentation, de boissons et de santé nutritionnelle en évaluant l’option de se défaire de son unité non stratégique de soin de la peau « Nestlé Skin Health ». Cette décision est saluée par la communauté des investisseurs qui estimaient que l’activité était destructrice de valeur pour Nestlé. A la clôture, le titre avance de 0,95% alors que le Swiss Market Index avance de 0,68% à 9'000,8 points. Lors de son comité trimestriel, la Banque nationale suisse (BNS) annonce sans surprise le maintien de son taux directeur à -0,75% en place depuis janvier 2015. Le récent accès de faiblesse de l’euro face à la devise helvétique ne facilite pas la tâche de la BNS qui réitère se tenir prête à intervenir sur le marché des changes afin de contenir l’appréciation du franc suisse. Ce dernier joue son rôle de valeur refuge dans un contexte marqué par les tensions commerciales et par des turbulences sur les devises émergentes telles que lire turque ou le peso argentin. La BNS reste optimiste pour l’économie suisse et relève ses prévisions de croissance entre 2,5% et 3% (contre 2% dans ses précédentes estimations). Toutefois, avec la vigueur du franc suisse, la BNS est plus prudente sur ses prévisions d’inflation et les révise à la baisse. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99