2018

  • Taux à la hausse

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La hausse continue des taux d’emprunt à long terme de la dette des Etats-Unis inquiète, surtout que le taux de rendement à dix ans a dépassé le seuil symbolique des 3%. Un niveau qui n’a plus été atteint depuis début 2014, ce qui rend les investisseurs un peu nerveux. Les places financières asiatiques ont terminé leur séance en hausse. La Bourse de Hong-Kong avance de 1,26% et l’indice composite de Shanghai gagne 1,99%. Au Japon, l’indice Nikkei 225 a terminé la journée sur un rebond de 0,86% à 22'278 points, profitant d’un essoufflement du yen. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 baisse de 0,06% à 3’510 points. De l’autre côté de l’Atlantique, l’indice Dow Jones Industrial Average ouvre la séance sur une note positive, aidé par les bons chiffres du fabricant américain de machines de chantier Caterpillar. Du côté des matières premières, le cours du pétrole poursuit sa progression pour se retrouver au plus haut depuis trois ans et demi, soutenu par les espoirs de prolongation de l’accord de limitation de la production conclu entre l’Opep et d’autres pays producteurs. MARCHÉ SUISSE Nos indices helvétiques ont terminé la journée à la baisse. Le Swiss Market Index perd 0,11% à 8'796 points et l’indice élargi Swiss Performance Index recule de 0,01% à 10'420 points. Le logisticien Kühne+Nagel (+1,16% à 156,50 francs) a publié des résultats conformes aux attentes pour les trois premiers mois de l’année avec une croissance de plus de 10% et un bénéfice net en augmentation de 11.5% à 184 millions de francs. Pour la même période, le fabricant de semi-conducteurs AMS déçoit les investisseurs et son titre perd 9,01% à 87 francs. Suite aux chiffres d’UBS, JP Morgan revoit son objectif de cours à la baisse pour le fixer à 20 francs, tout en maintenant sa recommandation à surpondérer. DEVISES En fin d’après-midi, sur le marché des devises, notre monnaie helvétique s’échange à 0,98 pour un dollar américain et se négocie à 1,1985 pour un euro. JEROME DOUGOUD Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 24

  • UBS déçoit

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a terminé la séance de lundi en baisse malgré l’annonce d’une accélération de l’activité dans le secteur manufacturier japonais au mois d’avril. A la clôture, l’indice Nikkei 225 perd 0,33% à 22’088,04 points. Aux Etats-Unis, les regards sont à nouveau tournés vers les marchés obligataires où les rendements à dix ans poursuivent leur hausse pour se rapprocher de la barre des 3,00% pour la première fois depuis 2013, réduisant par la même occasion l’appétit des investisseurs pour les actions. Au début d’une semaine marquée par les rencontres successives d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel avec Donald Trump, les investisseurs sont dans l’attente d’une clarification sur la question des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium, avec à la clé une éventuelle exemption conditionnelle pour les pays européens. En fin d’après-midi, l’indice DJ Eurostoxx 50 des valeurs les plus importantes cotées en euros progresse de 0,54% à 3'513,06 points. MARCHÉ SUISSE La Bourse suisse ouvre en baisse mais change d’orientation en fin de matinée pour finalement terminer proche de l’équilibre. A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) est en baisse de 0,01% à 8'806,63 points. Sur le marché élargi, l’indice Swiss Performance Index (SPI) progresse de 0,12% à 10'421,33 points. La journée a été marquée par la publication du résultat d’UBS au premier trimestre de l’année en cours. Durant cette période, le numéro un bancaire suisse a amélioré ses résultats par rapport au premier trimestre de l’année dernière tout en enregistrant des entrées nettes d’argent à hauteur de 19 milliards de francs. Cependant, les investisseurs n’ont pas été convaincus par la performance de la nouvelle division de gestion de fortune du groupe dont la rentabilité n’a pas satisfait les attentes des analystes et le titre termine la journée en baisse de 2,50% à 16,77 francs. DEVISES Sur le marché des changes, le franc suisse s’échange à 1,1935 francs pour un euro et 0,9771 franc pour un dollar. JULIEN YERLY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 78

  • Marchés en baisse

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a fini la semaine sur une note hésitante après cinq séances consécutives de hausse. L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 0,13% (-28,94 points) à 22.162,24 points, tandis que l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau s’est maintenu à 1.751,13 points. Sur l'ensemble de la semaine, marquée notamment par la visite du Premier ministre Shinzo Abe aux Etats-Unis, le Nikkei a gagné 1,76% et le Topix 1,25%. Le marché attend l’ouverture de la saison des résultats  qui va véritablement débuter la semaine prochaine. Sur le volet des changes, le yen a perdu un peu de terrain face à la monnaie américaine: le dollar valait 107,61 yens, contre 107,43 yens la veille à la clôture. L'euro fléchissait à 132,80 yens, contre 132,94 yens. BOURSE SUISSE La Bourse suisse termine la semaine dans le rouge. Après la publication jeudi de plusieurs résultats d'entreprises, notamment des valeurs vedettes Novartis, Nestlé et ABB, les nouvelles concernant l’activité économique se sont fait rares. La Banque nationale suisse (BNS) a défendu sa politique monétaire après la récente dépréciation du franc par rapport à l'euro.  Il n'y a pas lieu d'entreprendre quoi que ce soit en ce qui concerne la politique monétaire en ce moment a affirmé sur le président du directoire Thomas Jordan. Après une première incursion jeudi après-midi, la monnaie suisse a de nouveau franchi vendredi matin la barre symbolique de 1,20 franc pour un euro, plus de trois ans après l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher. Avec l’accroissement de la croissance, les investisseurs ne ressentent plus le besoin de s'abriter derrière des valeurs refuges comme le franc. NICOLAS HOGG Gestion de Fortune - Fribourg 026 350 74 05

  • Ca tourne pour ABB !

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les marchés semblent digérer le rebond effectué depuis le début du mois. Les principaux indices sont, à la clôture de bourse suisse, légèrement en territoire négatif. Les craintes d’une guerre commerciale entre Washington et Pékin semblent plus être une passe d’armes verbale et à but de politique interne que vraiment réelle sur le terrain car cela ne ferait que des perdants. Sur le plan macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont légèrement reculé à 232'000 aux Etats-Unis, soit un peu moins qu’escompté par les analystes. MARCHÉ HELVÉTIQUE Notre marché termine la séance quasiment inchangé à 8'833 points (+0,01%). ABB a réalisé la performance du jour avec un bond de 4,56% à 23,60 francs. Cela est dû à la forte hausse des ventes (+10%) et commandes (+16%) réalisées par le groupe d’électrotechnique helvético-suédois lors du premier trimestre. Le deuxième semestre devrait être encore plus favorable selon son directeur, M. Ulrich Spiesshofer, soutenu notamment par les marchés européen et américain. Alors que le bénéfice opérationnel a grimpé de 12% à 1,06 milliards de francs, le bénéfice net recule de 21% à 572 millions mais cela est dû à un effet unique lors du premier trimestre de l’année dernière. La plus mauvaise performance de notre indice a été réalisée par Novartis dont l’action recule de 1,93% à 77,28 francs. Les résultats ont pourtant été conformes aux attentes des analystes, avec des recettes de 12,69 milliards de dollars, soit une hausse de 10% sur un an. Les médicaments originaux ont rapporté moins que prévu alors que les génériques et les produits ophtalmiques ont dégagé plus de revenus qu’escompté. Alcon, dont l’avenir au sein du groupe bâlois paraissait menacé a dégagé un résultat d’exploitation de 90 millions de dollars contre une perte de 2 millions l’année dernière. Nestlé (+0,21% à 75,40 francs) a également publié ses résultats trimestriels avec une progression du chiffre d’affaires de 1,4% à 21,3 milliards de francs. Le groupe veveysan a confirmé ses objectifs pour l’année en cours, soit une croissance organique entre 2 et 4% ainsi qu’une amélioration de la marge opérationnelle. DEVISES Le dollar progresse de 0,39% à 0,9722 alors que l’euro est stable à 1,1990.

  • Consolidation

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a enregistré en forte progression ce mercredi. A la clôture, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,42% (+310,61 points) à 22.158,20 points, franchissant la barre des 22.000 points pour la première fois depuis fin février. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lui avancé de 1,14% (+19,69 points) à 1.749,67 points. En matière de devises, le yen s'est replié face aux principales devises, un mouvement favorable aux titres des sociétés exportatrices japonaises. Le dollar valait ainsi 107,33 yens au moment de la fermeture, contre 106,92 yens mardi, et l'euro grimpait à 132,87 yens, contre 132,57 yens. BOURSE SUISSE La Bourse suisse se maintient sur la barre des 8'800 points alors que la tendance est à l'apaisement entre dirigeants politiques. La Chine semble en bonne voie d’aplanir ses divergences commerciales avec les Etats-Unis. Le dossier syrien est retourné au second plan après les bombardements occidentaux du week-end. La parité euro/franc a dépassé mardi la valeur de 1,19 pour la première fois depuis la levée du taux plancher par la Banque nationale suisse. Le titre Zurich a vu son objectif de cours relevé par Goldman Sachs, pour qui les résultats annuels de l'assureur ont envoyé un bon signal aux investisseurs. Sika caracole en tête des meilleures hausses de la journée après son assemblée générale de mardi. Le chimiste du bâtiment a dévoilé à cette occasion sa performance trimestrielle qui a convaincu les analystes. NICOLAS HOGG Gestion de Fortune - Fribourg 026 350 74 05

  • Le SMI repasse les 8'800 points!

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Les bons résultats trimestriels publiés par les entreprises permettent aux indices de s’octroyer de jolis gains. On peut signaler notamment les chiffres réalisés par la banque d’affaires américaine Godlman Sachs dont le bénéfice net a bondi de 26,6% à 2,74 milliards de dollars. Cela est dû notamment un rebond des activités de courtage. Toujours aux Etats-Unis, le président Trump a proposé la nomination de Richard Clarida, un économise conseillant le gestionnaire d’actifs Pimco ainsi que Michelle Bowman qui est une spécialiste de la régulation bancaire. Le Fonds Monétaire International (FMI) a légèrement revu à la hausse, pour cette année, sa prévision de croissance pour la zone euro à 2,4%, soit 0,2% de plus que prévu en janvier. Toutefois, cela ne devrait pas inciter la Banque Centrale Européenne à changer sa politique monétaire car l’inflation prévue est de 1,5% soit encore loin de l’objectif fixé à 2%. Du côté de la Chine, la croissance s’est stabilisée à 6,8% au premier trimestre grâce à la bonne tenue de la consommation qui a compensé le ralentissement de la production industrielle. MARCHÉ HELVÉTIQUE Notre indice repasse la barre des 8'800 pour clôturer à 8'820 points (+1,07%). La meilleure performance du SMI est réalisée par Lonza avec un bond de 2,68% à 241,50 francs. Novartis s’adjuge 1,57% à 79,04 francs suite au lancement de son offre publique d’achat sur le laboratoire américain Avexis. Le prix offert est de 219 dollars par action et l’opération devrait se conclure d’ici au 14 mai prochain. La bataille continue pour l’indépendance de Sika (+1,16% à 7'395 francs) ou sa vente à Saint-Gobain. En effet, la lutte entre la famille héritière, via la holding Schenker-Winkler, et le conseil d’administration fait toujours rage. DEVISES Le franc continue à reculer contre l’euro et se rapproche de la barre des 1,20 (+0,42% à 1,1935). Le dollar suit la même tendance avec un gain de 0,79% à 0,9671. STÉPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34  

  • Début de semaine en rouge

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a clôturé sur une légère hausse lundi, dans un marché rassuré par l'absence d'escalade militaire en Syrie. A la clôture, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes gagne 0,26 % (+56,79 points) à 21.835,53 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau 0,19% (+3,20 points) à 1.732,56 points. Sur le volet des changes, le yen reprend un peu de terrain face à la monnaie américaine: le dollar valait à 107,47 yens, contre 107,55 yens vendredi au moment de la clôture. L'euro était stable à 132,55 yens. BOURSE SUISSE La Bourse suisse parvient à se maintenir au-dessus des 8700 points. Un certain soulagement règne sur les marchés financiers après l’intervention militaire contre la Syrie en réponse à l'utilisation d'armes chimiques. Sur le front économique, l'indice des prix à la production et à l'importation a diminué de 0,2% en rythme mensuel en mars, a indiqué l'Office fédéral de la statistique. En comparaison annuelle, le niveau des prix a augmenté de 2,0%. Nestlé tire l'indice vedette vers le bas. Le poids lourd de la cote est négocié ce lundi hors dividende de 2,35 francs par action. Adecco numéro un mondial de l'intérim rachète le spécialiste de la formation continue General Assembly, valorisant la société américaine à 412,5 millions de dollars. Crédit Suisse a parallèlement réduit l'objectif de cours sur le titre et a confirmé la mention "outperform". Il anticipe des effets de changes négatifs sur la période 2018-2020, mais prévoit une croissance robuste sur le Vieux continent. NICOLAS HOGG Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 05

  • Pas de mauvaise surprise !

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Alors que le Nikkei 225 avait rebondi de 0,55% à Tokyo pour clôturer la semaine, les principales places boursières terminent la séance proches de l’équilibre. Ce vendredi 13 n’a donc pas porté malheur aux marchés financiers. La bonne entame de la saison des résultats semestriels ainsi que les déclarations apaisantes de M. Trump sur l’accord de libre-échange en Asie et celles sur une éventuelle frappe militaire en Syrie avaient permis aux marchés de bien entamer la séance. Par contre, la baisse du moral des ménages américains a refroidi les ardeurs des intervenants. En effet, l’indice de l’université du Michigan s’est établi à 97,8 points contre 101,4 points à fin mars qui représentait son point culminant depuis 2004. Cela s’explique par les craintes quant à l’impact des tensions entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires commerciaux. Néanmoins, la confiance reste à un haut niveau. MARCHÉ HELVÉTIQUE Notre indice termine finalement la séance sur un gain de 0,02% à 8'776 points. Les meilleures performances sont à mettre au compte des valeurs du luxe Swatch (+1,66% à 453,50 francs) et Richemont (+1,39% à 91,94 francs). Nestlé termine sur un gain de 0,47% à 76,50 francs avant le détachement, lundi, de son dividende de 2,35 francs par action. Du côté des perdants, on trouve les valeurs bancaires telles que Julius Bär (-1.89% à 57,24) qui se traite hors dividende de 1,40 franc et Credit Suisse (-0,57% à 15,81 francs). Les pharmas n’ont pas aidé notre indice avec des reculs de 0,69% à 78,18 pour Novartis et 0,64% à 217,10 pour Roche. Hors SMI, la chute du jour est réalisée par Vifor Pharma qui abandonne 7,7% à 143,85 francs car pénalisée par une recommandation de vente de la part les analystes d’UBS. Ce recul est à relativiser par l’excellent parcours réalisé par le titre qui valait moins de 100 francs l’été dernier. DEVISES Stabilité du côté des devises avec un euro quasiment inchangé à 1,1867 de même que le dollar à 0,9631. STEPHANE PEREY Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 34

  • Dans le vert

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a clôturé en légère baisse dans un climat tendu autour des menaces de frappes en Syrie et après la publication de commentaires inquiets de la Banque centrale américaine sur l'impact pour l'économie américaine d'une éventuelle guerre commerciale. L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a reculé de 0,12% (-26,82 points) à 21.660,28 points. La meilleure performance de la séance au sein de l’indice phare le Nikkei est revenue au constructeur de camions Hino Motors, avec un bond de 5,49% à 1.420 yens. Le groupe a annoncé avoir signé un accord avec l'allemand Volkswagen Truck & Bus afin de réfléchir à une future coopération logistique et technologique en matière de moteurs conventionnels, électriques ou encore des systèmes de conduite autonome. BOURSE SUISSE Une fois n’est pas coutume la bourse suisse évolue dans le vert. Dans un contexte de tensions entre les Etats-Unis et la Russie autour du dossier syrien, la prudence reste de mise sur les marchés boursiers. Une évolution en montagnes russes est à prévoir pour ces prochains jours car les déclarations du président Trump restent imprévisibles. Si les tensions américano-russes devaient s'atténuer, les marchés vont se rétablir et les investisseurs se concentrer sur la saison des résultats trimestriels qui débute. ABB qui a vu son objectif de cours abaissé par Société Générale termine en légère hausse. Le premier trimestre ait été difficile pour ABB, ce qui pose une nouvelle fois la question des opportunités de croissance, le positionnement sur le marché, la stratégie et l'engagement des capitaux du géant helvético-suédois. NICOLAS HOGG Gestion de Fortune - Fribourg 026 350 74 05

  • Montée des tensions entre Russie et USA

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Après un léger rebond la veille, les marchés internationaux sont tous orientés à la baisse une nouvelle fois à cause du contexte géopolitique tendu. D’une part, les investisseurs ont toujours en tête le conflit commercial entre Trump et Xi Jinping et d’autre part il y a une montée de tension entre Trump et Poutine. En effet, les Etats-Unis alimentent le conflit en avertissant la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, dont le pouvoir en place est allié au Kremlin. Les relations étaient déjà quelque peu épineuses à cause du sujet de l’interférence de la Russie dans les élections présidentielles américaines. Les investisseurs craignent une montée en cascade des tensions et montrent peu d’appétit pour le risque. Dans ce contexte, le cours du pétrole monte sur des niveaux record, soit vers les 67 dollars. La volatilité refait surface et les rotations sectorielles sont importantes. Les valeurs cycliques figurent parmi les perdants de la journée alors que les valeurs du luxe sont très recherchées, à l’image de LVMH qui avance de 1,13%. A la clôture, le DJ Eurostoxx 50, indice regroupant les 50 plus importantes valeurs cotées en euro, recule de 0,55% à 3'419,7 points. MARCHÉ SUISSE Le marché suisse ne fait pas exception et suit la tendance internationale. Novartis décroche une extension d’homologation pour « Afinitor Disperz » qui traite certaines manifestation de la sclérose tubéreuse aux Etats-Unis. Toutefois, le titre tire la performance de l’indice vers le bas en reculant de 1,07%. Zurich avance quant à elle de 1,14%. A la clôture, tant le Swiss Market Index que l’indice plus large Swiss Performance Index reculent de 0.54% à 8'708,44 points et 10'206,36 points respectivement. DEVISES En fin d’après-midi, le franc suisse perd du terrain face à l’euro et s’échange à 1,1850 franc, alors qu’il reste stable face au dollar et se négocie à 0,9577 francs. JULIE MURITH Gestion de fortune – Fribourg 026 350 74 99

  • "HOUSE OF TRUMP", Episode 6

    MARCHÉS INTERNATIONAUX Dans le dernier épisode de la série culte « Trump et les chinois adorent se bagarrer et faire la paix le lendemain » le ton étais monté la semaine dernière et ça n’annonçait rien de bon. Hier le feuilleton parlant de « guerre commerciale » a repris annonçant un retournement de situation en faveur des américains qui ont obtenu une ouverture économique du côté chinois. Le dialogue sera-t-il enfin pacifique ? Tout ceci nous a permis de contrer notre mauvaise humeur à l’ouverture des bourses mondiales, comme si le marché avait ingéré des antidépresseurs. La bourse de Tokyo ouvrait la marche « verte » en progressant de 0.54% après le discours rassurant du président chinois Xi Jinping vis-à-vis des droits de douane. En Europe aussi nous étions portés par l’élan positif émané par les propos du président chinois. Les données macroéconomiques étaient très bonnes aussi, notamment un rebond de1.2% de la production industrielle française sur le mois de février. Le DAX à Francfort a progressé de 1.11% pendant que la côte parisienne CAC 40 prenait 0.84%. Dans les salles des marchés de Wall Street l’optimisme était au rendez-vous. Les craintes de tension commerciales entre Washington et Pékin étaient à nouveau écartées et tout le marché est reparti à la hausse. Le Dow Jones gagnait 1.27% à l’ouverture et le Nasdaq, à forte coloration technologique, ouvrait à +1.15%. Le discours du président chinois mettait en avant que les taxes douanières qui allaient être allégées toucheraient les importations automobiles, ce qui a profité à General Motors (+1.59%) et Ford (+2.13%). MARCHÉ SUISSE À Zurich nous nous sommes également réjouis de l’accalmie posée par le président Jinping dans ce conflit sino-américain. L’indice phare helvétique SMI a clôturé à 8’755 points, en hausse de 0.79% tout comme le SPI qui a progressé de 0.81%. Côtés chiffres, le leader mondial des arômes et des parfums Givaudan (-2.44%) décevait les attentes du marché mais se consolait en enregistrant une hausse dans ses ventes au premier trimestre. La palme du bon élève de la journée est décernée à Richemont, qui, tiré vers le haut par les résultats du français LVMH, a progressé de 2.30%. Gorgoni Marco Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 19

  • A l'équilibre

    MARCHÉS INTERNATIONAUX La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse lundi. Les investisseurs semblent considérer qu'un apaisement est possible entre les Etats-Unis et la Chine sur leur différend commercial, même s'ils restent prudents. Après avoir démarré dans le rouge, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a repassé dans le vert et a finalement gagné 0,51% (+110,74 points) à 21.678,26 points. Sur le volet des devises, le yen s'est un peu renforcé face à la monnaie américaine: le dollar valait 107,02 yens, contre 107,30 yens vendredi à la clôture. L'euro remontait légèrement, à 131,41 yens, contre 131,28 yens. Le marché japonais a semble-t-il réagi positivement aux propos de Donald Trump, qui a affirmé dimanche qu’un accord serait trouvé avec Pékin afin d'éviter une guerre commerciale. Son principal conseiller économique Larry Kudlow a indiqué pour sa part que les deux pays restent en contact permanent. BOURSE SUISSE La Bourse suisse commence la semaine sur un rebond avant de finir à l’équilibre. Les investisseurs cherchent à se rassurer après les dernières déclarations du président américain Donald Trump et les risques d’un conflit commercial entre les deux premières puissances économiques mondiales. En Suisse, Novartis a surpris les investisseurs avec une importante acquisition ce qui a soutenu le titre. Les déclarations à l'emporte-pièce du président américain montrent malheureusement une fois encore leur pouvoir de nuisance sur les indices boursiers. Pour l'instant, nous n'assistons qu'à des échanges verbaux de menaces entre Pékin et Washington. Sur le front macroéconomique, le taux de chômage en Suisse s'est établi à 2,9% en mars, plus bas depuis trois ans et demi. En Allemagne, l'excédent commercial a reculé à 19,2 mrd EUR en février.   NICOLAS HOGG Gestion de fortune - Fribourg 026 350 74 05