Marchés internationaux
On sait désormais qu’il n’y a plus qu’un futur espoir de voir un accord sur le commerce qui fait monter les marchés et que c’est la future probable (ou pas) récession qui les font baisser. Dans ce cas de figure, un jour on vous parle de la fin de la hausse des marchés actions et que désormais tout va s’écrouler, et le lendemain on apprend qu’une délégation entre américains et chinois se prépare afin de trouver le fameux accord commercial. Du coup, je vous annonçais hier que la volatilité était de retour, et bien aujourd’hui elle a disparu et les indices évoluaient donc dans le vert. Ce n’était pas l’allégresse non plus, mais une hausse certes. Afin de soutenir le marché, l’indice allemand IFO , traduction du climat d’affaires, est ressorti à 94.6 points en légère hausse face au dernier sondage ainsi qu’aux attentes.
Ce jeu de patience risque donc de perdurer encore un moment tant qu’aucune décision ne tombe et tant que les Banques Centrales continuent d’inonder les marchés à gros coups de milliards.
Mais pour ceux qui trépignent d’impatience de voir les marchés corriger, Goldmann Sachs a publié un rapport dans lequel il annonce que la volatilité devrait fortement augmenter en octobre. Ah oui ? Et pourquoi ? Et bien tout simplement, parce qu’en octobre, elle monte en moyenne de 25 % et ceci depuis 1928. Si tout était si simple…

Bourse suisse
Nestlé continue de vivre de bons jours à la bourse Suisse et évoluait mardi à nouveau en tête du Swiss Market Index. Dans le marché secondaire, Kuros s’envolait de plus de 50 % à 2.30 francs après la commercialisation de Magnetos, un substitut osseux. Les assureurs SwissLife et Zurich s’affichaient quant à eux en bas de classement. Contre le franc suisse, l’euro est légèrement en recul à 1.0870 et le dollar stable à 0.9880.

FRANÇOIS JELK
Conseiller gestion de fortune – Bulle
026 919 24 45

Stock exchange commentary logo