Marchés internationaux
Début du 4ème trimestre pour les marchés qui présentent tous jusque-là une performance positive avoisinant même les 20 % de hausse pour certains. Si on se remémore la fin d’année passée et les divers commentaires des analystes, on devrait plutôt se retrouver dans le meilleur des cas 20 % plus bas. Cela dit, on se souvient que l’année boursière 2018 fût bonne voire même d’un excellent cru jusqu’en décembre, moment où les plus grands spécialistes des marchés ont annoncé leur pari pessimiste sur l’année à venir et que 1 mois a suffi pour en détruire 11 autres.
Statistiquement, octobre est le pire mois de l’année. En effet, il est connu pour être le mois des fameux crash boursiers, 1929, 1987 ou encore 2008. Mais bon, tout ceci relève uniquement de statistiques et comme dirait l’économiste Aaron Levenstein, les statistiques c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est suggestif. Ce qu’elles dissimulent est essentiel.
Le mois d’octobre sera notamment marqué par la poursuite des négociations dans le dossier Chine-USA à Washington au tour du 10 et par la pression des démocrates sur le président Trump pour une éventuelle destitution. De plus, plusieurs entreprises présenteront leurs résultats du 3ème trimestre. De quoi alimenter les marchés.

Bourse suisse
Sur fond d’inquiétude quant à un éventuel ralentissement économique, le Swiss Market Index (SMI) chute en-dessous des 10'000 points. En tête, Sika grimpe de 0.75 % tandis que LafargeHolcim fait les frais des analystes et recule de 3.60%.
Du côté des changes, l’euro remontre à 1.0870 alors que le dollar s’échange à 0.9960. L’or remonte à 1'485 dollars l’once

FRANÇOIS JELK
Conseiller gestion de fortune – Bulle
026 919 24 45

Stock exchange commentary logo