MARCHÉS INTERNATIONAUX
Après 7 séances de rang dans le vert, il était facile d’imaginer les investisseurs nippons allait réaliser une partie de leur bénéfice. Il n’en a rien été. En effet, les marchés japonais ont enregistré une 8ème journée de hausse d’affilée. Le Nikkei a profité des espoirs de l’établissement d’un nouveau plan de relance par le nouveau gouvernement. Par conséquent, le Nikkei s’est envolé de 0,89 % pour dépasser pour la 1ère fois depuis les 30'000 points.

En Chine, les indices clôturaient en faible repli. Shanghaï baissait de 0,04% alors que le Hang Seng hongkongais égarait 0,12%.

Son de cloche complétement différent sur les marchés du Vieux Continent. Certes, embourbés dans un nuage de statistiques macroéconomiques contradictoires, les indices évoluaient en territoire largement négatifs. Si les nouvelles du côté européen sont plutôt encourageantes au sujet de la reprise économique, nous ne pouvons en dire autant en posant notre regard en Asie ou aux Etats-Unis. Dans ce contexte, le DAX perdait à la mi-journée plus de 1,3%. Son voisin français, le CAC40, galvaudait 1,2%. Les différents acteurs de la place financière comptent sur la conférence de la BCE de jeudi pour lever les incertitudes sur sa politique monétaire future.

MARCHÉ SUISSE
Notre SMI national emboîtait le pas de ses voisins européens. Des 20 plus grandes capitalisations boursières de notre pays, seules deux sociétés terminaient la journée en territoire positif. Par conséquent, l’indice dégringolait de 1,05% à 12'215.14 points. Les plus grandes pertes ont été assumées par Partners Group. La société financière tombait de 2,84% à 1590 francs. Zurich parvenait à sauver les meubles avec un gain de 0,33%.

Eric Boschung
Gestion de fortune – Fribourg
026 350 74 06

Stock exchange commentary logo