Marchés internationaux
Début de semaine relativement en recul pour les places boursières européennes. Les craintes de récession, ou tout simplement d’un ralentissement économique important, à la suite de propos de M. Powell, pèsent sur le moral des investisseurs. En effet, les marchés sont en manque de bonnes nouvelles et se laissent donc emporter vers le bas avec des prises de bénéfices et un retour de la volatilité. La semaine devrait être relativement calme avec peu d’intervention. On portera tout de même attention au rapport final du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, dans le cadre de son départ.
Du côté des sociétés, les touristes sont désormais orphelins du plus ancien organisateur de voyage. Thomas Cook, créé il y a 178 ans, a demandé au gouvernement britannique de prendre le contrôle du groupe. L’action qui valait encore 3.45 pences vendredi, (-88 % depuis le début de l’année), a été suspendue à la bourse de Londres.
Après les envolées des cours du pétrole de la semaine passée, le Brent de la mer du nord revenait à 64 dollars le baril tandis qu’avec le regain de volatilité, l’or et l’argent progressaient. Du côté des changes, l’euro recule face au franc suisse à 1.0880 alors que le dollar reste stable à 0.9910.

Bourse suisse
A la bourse suisse, Nestlé affichait largement la meilleure performance (+1 %) et a maintenu le Swiss Market Index (SMI) proche des 10'000 points. La multinationale de Vevey conserve son rating de «AA-» évalué par l’agence Fitch et rassure les investisseurs. En recul, les financières avec notamment UBS qui lâchait plus de 2.4 %. Le secteur du luxe était également sous pression avec Richemont qui cédait -2.5 %.

FRANÇOIS JELK
Conseiller gestion de fortune - Bulle
026 919 24 45

Stock exchange commentary logo