MARCHÉS INTERNATIONAUX
Les marchés asiatiques ne trouvaient pas de tendance générale jeudi. En effet, le Nikkei, indice boursier principal nippon, profitait d’une hausse de plus de 1%. Celui-ci bénéficiait de la reprise de la croissance des exportations chinoises. De plus, les investisseurs japonais ont prêté l’oreille aux médias américain qui annonçaient que le montant du paquet d’aide pourrait atteindre les 2'000 milliards de dollars. Etonnamment, la scène est moins festive sur les marchés chinois. Malgré les données positives sur leur commerce, les indices boursiers de l’Empire du Milieu n’étaient pas à la fête. Shanghai perdait ainsi près de 1% alors que son homologue de Shenzhen faisait encore pire.

Sur le Vieux Continent, le CAC40 grimpait timidement en milieu d’après-midi tout comme son voisin allemand, le DAX de Frankfort. Les marchés européens sont quelque peu suspendus en attendant l’annonce de Joe Biden qui devrait présenter les bases du plan de relance qui permettrait aux Etats-Unis de se sortir de la pire crise économique depuis les années 1930.

MARCHÉ SUISSE
Le marché suisse était peu animé. Comme ses voisins, il attendait les paroles du futur président de la plus grande puissance mondiale dont l’allocution tombait après la fermeture. Les acteurs de la bourse de Zürich se sont donc montrés prudents. Geberit a fait état d’un recul des ventes ce qui punissait fortement la cotation du titre de l’équipementier de salles de bains. Pour vous décrire l’ambiance générale, le SMI grapillait 0,04% à 10’’805,81 points. Le SPI faisait un peu mieux, +0,16% à 13'486,84 points.

Eric Boschung
Gestion de fortune – Fribourg
026 350 74 06

Stock exchange commentary logo