MARCHÉS INTERNATIONAUX
L’annonce jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) de réduire légèrement le rythme de rachats de dette publique et privée sur le marché dans les prochains mois n’a pas créé l’effroi sur les marchés financiers. En effet, cette nouvelle était anticipée. Cependant, la mission de Madame Christine Lagarde est particulièrement compliquée car elle doit prendre en compte dans sa politique monétaire non seulement les effets actuels et à venir du variant Delta, mais aussi la hausse de l’inflation. A l’heure actuelle et selon la conviction de Madame Christine Lagarde, la hausse de l’inflation devrait être temporaire car elle est principalement liée à des facteurs passagers comme la rareté de certains composants industriels. A l’inverse, si cette pression devait se montrer plus persistante, la BCE serait dans l’obligation d’intervenir avec un possible ralentissement sur la bonne croissance économique actuelle.

MARCHÉ HELVÉTIQUE
Sur le marché suisse, l’action Holcim était sous le feu des projecteurs après l’annonce de la cession de ses activités au Brésil, valorisées à 1 milliard de dollars. Les meilleures performances du jour sont réalisées par Richemont (+2.81%), Swatch Group (+0.64%) et ABB (+0.36%). Principaux détracteurs, Swisscom (-1.61%), Swiss Re (-1.5%) et Crédit Suisse (-1.47%).

DEVISES ET MATIÈRES PREMIÈRES
A ce jour pas de changement notable sur le marché des changes. Cependant, la forte hausse en cours de l’inflation pourrait potentiellement modifier la politique actuelle des banques centrales. Sur le marché des matières premières, les prix du pétrole repartaient en hausse vendredi dans un marché optimiste après un entretien téléphonique entre le président Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping. Les relations sino-américaines semblant s’améliorer, les échanges mondiaux devraient en profiter.

NICOLAS TERCIER
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 28

Stock exchange commentary logo