MARCHES INTERNATIONAUX
Les marchés évoluaient de manière dispersée jeudi, avec les principaux indices européens qui finissaient tous en positif à la suite de la réunion de la Banque Centrale Européenne. Mme Lagarde a en effet confirmé le maintien de la politique monétaire accommodante, en citant que la propagation du variant Delta était une source croissante d’inquiétude pour l’économie européenne. Autre son de cloche aux Etats-Unis, où Wall Street a ouvert légèrement en baisse, principalement à cause d’une hausse d’inattendue des inscriptions au chômage. Autre indicateur observé, la vente de logements anciens a à nouveau affiché une croissance après plusieurs mois de baisse, mais en augmentant toutefois mois que les attentes des analystes.

MARCHE SUISSE
Le SMI connaissait une journée assez similaire à celle de mercredi, avec la plupart des titres en hausse, mais deux poids lourds qui pèsent sur la performance. En effet, Nestlé se délestait de 1.6%, mais c’est Roche qui impactait le plus notre indice national, avec 3.6% de baisse à la suite de la publication des résultats trimestriels. La multinationale baloise dépassait légèrement les attentes des analystes, qui considéraient les chiffres comme excellents, mais trop tirés par l’effet de la pandémie. L’ampleur de la baisse s’explique aussi par un effet de prise de bénéfice suite à la récente bonne performance du bon de jouissance. Comme souvent cette année, c’est Partners Group qui était en pole position, avec un gain journalier de 2.5%. Sur le marché élargi, la volatile Zur Rose prenait plus de 5% après avoir vu un courtier américain débuter le suivi du titre avec recommandation d’achat. Sulzer n’était pas en reste (+3.3%) après l’annonce de solides résultats semestriels par le groupe industriel basé à Winterthour.

DEVISES
Les principales monnaies restaient relativement stables jeudi, avec le CHF qui s’échangeait à 1.0825 contre EUR, 0.92 contre USD et 1.2640 contre GBP

XAVIER BLANC
Gestion de fortune – Bulle
026 309 40 14

Stock exchange commentary logo