MARCHÉS INTERNATIONAUX
La bourse japonaise progressait malgré les craintes liées au coronavirus. En effet, les cas japonais continuaient leur ascension pour dépasser pour la première fois la barre des 20'000 cas. Dans l’archipel nipponne, la confiance en la reprise économique du pays souffre et d’après les spécialistes, il faudra du temps pour que les valeurs japonaises égalent celles des autres marchés. Dans ce contexte tendu, le Nikkei parvenait tout de même à gagner 0,33%. En Chine, l’annonce du gouvernement de réguler la performance sur Internet a douché les valeurs technologiques. L’emprise de Pékin a notamment provoqué la chute des cours d’Alibaba et de Tencent.

En milieu de journée, les indices européens se montraient relativement indécis. Le CAC 40 égarait 0,18%. Son homologue allemand, le DAX de Frankfort perdait 0,33%. Outre-Manche, l’inflation annuelle britannique s’affichait à 2%, en baisse de 0,5 point par rapport aux valeurs mesurées au mois de juin. Sur le Vieux Continent, le hausse des prix était confirmée à 2,2%, soit en légère hausse depuis le mois de juin (1,9%)

MARCHÉ SUISSE
Le SMI dépassait pour la première fois les 12’5000 points en poursuivant sur sa lancée de la veille et faisait fi des séances décevantes Outre-Atlantique. Finalement, le SMI clôturait en hausse de 0,54% à 12'545,35 points imité par l’indice élargi, le SPI qui montait de 0,52% à 16'064,52 points. L’indice principal était porté par la bonne santé financière d’Alcon. En effet, l’entreprise spécialisée dans les consommables ophtalmiques a publié des résultats trimestriels largement supérieurs aux attentes des analystes. La direction, qui voit le futur d’un bon œil, en a profité pour revoir à la hausse leurs objectifs.

Eric Boschung
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 06

 

Stock exchange commentary logo