Décidément la semaine est riche en émotions et en retournement de situation. C’est le cœur bien accroché qu’on traverse ces montagnes russes avec une forte remontée des cours hier grâce à la perspective d’un accord entre républicains et démocrates sur quant au report de la date limite de relèvement du plafond de la dette. Finalement dans un monde boursier où l’interprétation et l’anticipation sont reines, on se réjouit non plus des décisions prises mais sur le fait de pas avoir besoin d’en prendre. Vive la pensée positive ! L’enjeu est tout de même important car un non relèvement du plafond de la dette entraine, faute de ressources, un arrêt partiel de l’administration américaine et une suspension possible du paiement des intérêts. On se donne donc rendez-vous en décembre pour un nouvel épisode.

Cette embellie doit également son salut à une légère détente des prix de l’énergie qui ont flambé en quelques semaines, principalement sur la marché du gaz avec une progression spectaculaire depuis début septembre. On reparle d’un scénario de ‘’stagflation’’ qui associe stagnation de l’économie et une montée des prix. A cet égard, le rapport de l’emploi publié ce vendredi donnera de nouveaux éléments qui pourraient inciter la Réserve fédérale américaine à confirmer son programme de resserrement monétaire, restant le grand thème du moment à l’origine de ces mouvements de yoyo observés ces derniers jours. Les créations d’emploi seront-elles suffisantes pour justifier un tel resserrement ? That the question !

Stock exchange commentary logo