MARCHÉS INTERNATIONAUX

Ce commentaire boursier aurait dû être rédigé en italien pour honorer l’esprit et le mandat du président sortant de la BCE, Mario Draghi. Mais comme notre canton est bilingue et que l’italien ne fait pas parti du bilinguisme, nous allons nous contenter de rédiger, comme à son habitude, dans la langue de Molière. Mais nous n’allons cependant pas nous priver d’élogier et d’applaudir le banquier central européen pour autant. Cette fois c’est la bonne, Monsieur Draghi passe donc la patate bouillante à Christine Lagarde, qui devra trouver des solutions pour mettre toute l’Europe d’accord et faire repartir le Vieux continent. En plus d’avoir les yeux rivés sur l’institution bancaire centrale de Francfort, les investisseurs doivent continuer à suivre les résultats du troi-sième trimestre pour prendre les meilleures dé-cisions de placement.

Les Japonais du Nikkei ont clôturé en hausse de 0.55% soutenus par le maintien de leur note d’endettement « A1 » par Moody’s.

Nos voisins européens ont eux digérés le fait que le Brexit devrait être une fois de plus reporté et se tournent, à titre de remède homéopathique, vers les bilans partiels des sociétés. À Wall Street, les avis sont plus dispersés que dans le reste du monde. Les solides résultats des mastodontes Microsoft et Tesla ont boosté les indices mais les inquiétudes liées aux commandes des biens durables ont reculé, ce qui a fortement déçu les investisseurs. Le Dow Jones ouvrait en baisse de 0.23% et le Nasdaq progressait de 0.42%.

MARCHÉ SUISSE

Du côté de Zurich, notre indice phare Swiss Market Index a commencé a flirté sérieusement avec la barre des 10'100 points. Pour cause, les résultats partiels de certaines sociétés qui ont convaincu. Notamment Sika qui est maître dans le dépassement des attentes. Le SMI a donc clôturé en hausse de 0.83% et l’indice plus large SPI en hausse de 0.89%.

 

Gorgoni Marco
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 19

Stock exchange commentary logo