MARCHÉS INTERNATIONAUX

Nous avons survécu au mois de septembre et on peut mettre un point final à ce chapitre qui nous aura fait vibrer et pas qu’un peu. Comme chaque fin de mois et cette fois encore plus que les autres, car nous sommes en fin de trimestre, il est important de tirer un bilan intermédiaire et de constater ce qu’il s’est produit. C’est officiel, septembre 2021 sera élu le pire mois depuis 2011, ce qui fait de lui, le pire mois de la décennie. Nous sommes passés par tous les états d’âmes. En plus de ça, il faut noter que la Chine est en train de faire face à ce qui semble être une des plus grosses crises identitaires de son histoire en augmentant les inquiétudes quant à la crise énergétique qui s’accentue et qui s’ajoute à la progression de l’inflation qui ne semble pas du tout passagère.
En gros, l’inflation devient vraiment un problème car il semble que nous ne soyons plus capables de produire suffisamment d’énergie pour tout le monde et tout ceci devient un cercle vicieux qui pèse fortement sur les marchés. Même sans avoir un master en Supply Chain management, on peut se rendre compte que le système est en train de s’agripper sur tous les obstacles qu’il trouve sur son chemin tel un petit enfant qui apprend à marcher et qui doit passer par-dessus ses blocs de Duplos posés par terre. Vous m’avez compris.

Sur le mois, le Nasdaq s’est pris 5.7% de baisse en pleine figure et je demande un applaudissement pour les voisins Européens qui s’en sortent (pour une fois) mieux que les autres en ne baissant que de 4%.

MARCHÉ SUISSE

En Suisse nous sommes habitués à faire mieux que les autres et cette fois aussi nous l’avons fait en lâchant un bon 6.35%. Bravo à nous.

 

 

Gorgoni Marco
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 19

Stock exchange commentary logo