MARCHÉS INTERNATIONAUX
Sur les marchés asiatiques, l’euphorie était de mise. En effet, le Nikkei 225, indice principal du japon, clôturait en hausse de 2,12% pour passer la barre symbolique des 29'000 points. Cette liesse était due à la perspective d’un nouveau plan de soutien américain. Ces espoirs ont porté la plupart des indices du globe. Pour en revenir au pays du Soleil-Levant, les sociétés technologiques profitaient pleinement de l’engouement actuel pour leurs produits.

En début d’après-midi, le sourire s’affichait sur la mine des investisseurs européens. À Frankfort, le Dax s’étoffait de 0,30%. À Paris, le CAC40 prenait 0,66%. Malgré le confinement de beaucoup de pays du Vieux Continent, certaines lumières commencent à apparaître au bout du tunnel. Mondialement, le nombre de nouvelle contamination est au plus bas depuis octobre et les campagnes de vaccination avancent.

Aux Etats-Unis, on célébrait également l’espoir de l’acceptation d’un plan de soutien de 1'900 milliards de dollars. Ce montant devrait être destiné à des aides pour les PME et les ménages dans les situations les plus précaires. Madame Yellen, présidente de la Fed, a annoncé s’attendre à un retour au plein emploi d’ici 2022 si cette proposition était votée. Dans ce contexte, Wall Street ouvrait en hausse de 0,50%

MARCHÉ SUISSE
En Suisse, le taux de chômage atteignait 3,7% en janvier contre 3,5% en décembre. Il faut remonter en avril 2010 pour trouver un taux aussi important. Cependant, les bonnes nouvelles Outre-Atlantique passait du baume au cœur sur la place financière suisse. En effet, le SMI grapillait 0,22% à 10'778,83 points. L’indice élargi gagnait 0,28% à 13'467,41 points. Le grand gagnant de la journée était UBS. La banque helvétique augmentait de 1,71% et annonçait un programme de rachat d’actions pour un montant maximal de 4 milliards.

Eric Boschung
Gestion de fortune – Fribourg
026 350 74 06

Stock exchange commentary logo