MARCHÉS INTERNATIONAUX
L’indice japonais clôture la séance sans entrain à – 0,19%. La reprise économique traîne et la Banque du Japon (BoJ) a prolongé, comme attendu, de six mois ses mécanismes exceptionnels de prêts aux entreprises face au Covid-19. La BoJ a cependant surpris en annonçant vouloir rejoindre d’autres banques centrales pour atténuer les effets des changements climatiques. A la suite de l’annonce de la Réserve fédérale américaine (Fed) de deux éventuelles augmentations de taux en 2023, le dollar s’est apprécié. En conséquence, l’or, qui se traite en dollars américains, a corrigé de 5% en quelques jours. Les marchés vivaient hier un quadruple witching day, traduit par «jour des quatre sorcières», un terme utilisé dans le milieu boursier qui caractérise une journée boursière exceptionnelle au cours de laquelle quatre types de produits dérivés expirent les troisièmes vendredis de mars, de juin, de septembre et de décembre. Il s’agit des options sur les indices et les actions ainsi que des contrats à terme (futures) sur les indices et les actions. Les investisseurs s’en méfient car des volumes importants peuvent être échangés ces jours-là.

MARCHÉ HELVÉTIQUE
La Banque nationale suisse (BNS) s’attend à une évolution de l’inflation de l’ordre de 0,6% pour 2022 et de 0,6% pour 2023. La hausse des prix est surtout attendue dans les hydrocarbures et dans les services liés au tourisme. Il n’y a donc pas encore de quoi sauter au plafond car ces chiffres ne justifient pas de hausses de taux. La Suisse continuera donc à suivre l’évolution des taux américains et européens. Le SMI n’a pas réussi à défendre le nouveau seuil des 12 000 et clôture la semaine à 11 941 points.

MATTHIAS NEUBRAND
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 37

Stock exchange commentary logo