MARCHES INTERNATIONAUX
Le peu d’allant des investisseurs à intervenir sur les marchés ne permettent pas à ceux-ci d’être très animés. Les bourses européennes ont vu New York terminer en baisse, la veille et le cœur n’y est plus. Comme toujours et depuis plusieurs mois, les prises de bénéfice sur les marchés se succèdent aux dernières hausses. Aux Etats-Unis, certains doutent que le mirobolant plan de relance de 2'000 milliards de dollars, du Président Biden, soit adopté comme une lettre à la poste et aussi vite mis en œuvre. Cependant, les américains nous ont toujours prouvé qu’ils ont cette capacité de changer de cap rapidement et contrairement à la zone euro, le Président Biden n’a qu’un seul parlement à convaincre. Comme toujours, les différences de mentalité entre le vieux continent et le nouveau monde se distinguent dans la rapidité de réaction face à une problématique. En Europe, nous tergiversons, nous sommes prudents et sommes surtout divisés dans les approches et dans les solutions. Cependant, partout, les grands argentiers ont mis la main au portemonnaie, avec plus ou moins d’efficacité. A la sortie de la crise pandémique, il faudra que l’économie réelle soit forte, afin de continuer à alimenter les espoirs des investisseurs boursiers.

MARCHE SUISSE
La séance a été marquée par peu d’entrain. A quelques minutes de la cloche, notre indice principal est en légère baisse de 0,34 % à 11’144 points. L’évolution positive de l’action Nestlé en fin de journée permet au SMI de se reprendre quelque peu. Comme hier, le titre LafargeHolcim a les faveurs des investisseurs. L’action termine sur une note positive avec une hausse de 0,64% à 56,86 francs. L’action profite du relèvement de l’objectif de prix par Morgan Stanley. De l’autre côté de la barre, on a le titre Novartis qui baisse de 1,27 % à 80,33 francs.

DEVISES
Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9285 et l'euro s'échange à CHF 1,1040.

Marco Levis
Gestion de fortune - Bulle
026 919 24 30

Stock exchange commentary logo