MARCHÉS INTERNATIONAUX
La bourse de Tokyo continue de surfer sur la vague verte. En effet, l’effet produit par la démission de l’impopulaire premier ministre Yoshihide Suga a été très positif. La perspective de voir une nouvelle équipe au gouvernement continue de stimuler l’indice japonais. Dans ce contexte, le Nikkei progressait de 0,73% et atteignait un sommet inédit depuis 1990.

En Chine, l’ambiance se différenciait clairement de celle régnant dans le Pays du Soleil-Levant. Certes, l’indice de Shanghai perdait plus de 1%. Le groupe Evergrande continuait de faire trembler les investisseurs en annonçant un risque de défaut de plusieurs produits financiers.

En Europe et aux Etats-Unis, tous les yeux des opérateurs étaient rivés vers les chiffres de l’inflation américaine. Une augmentation de celle-ci aurait pu suggérer une politique monétaire moins accommodante de la part de la réserve fédérale. Cependant, la hausse des prix à la consommation s’est établie à 0,3% contre un chiffre de 0,4% attendu par les économistes. Il est néanmoins important de contextualiser cette nouvelle. Effectivement, la montée de prix sur un an se chiffre à 5,3%. Les acteurs du marché continuent donc de craindre un resserrement monétaire plus précoce que prévu. Nous constations donc une ouverture sans direction claire de la part des différents indices principaux américains.

MARCHÉ SUISSE
La bourse suisse a connu une journée hésitante. Toutefois, dès que les chiffres de l’inflation américaine ont été connus, le SMI s’est orienté timidement dans le vert. Notre indice principal clôturait la journée en hausse de 0,19% à 12'097,28 points. Le secteur du luxe faisait figure de mauvais élève avec la chute de Richemont de plus de 3%. Le SPI de sont côté faisait un peu moins bien en gagnant 0,18% à 15'633,05 points.

Eric Boschung
Gestion de fortune – Fribourg
026 350 74 06

Stock exchange commentary logo