MARCHES INTERNATIONAUX
Partout en Europe, les chiffres de la production industrielle sont en baisse. En Allemagne, la locomotive de l’Europe, le ralentissement en février se confirme avec un recul de 1,6 %. En France, la production chute de 4,7 % et en Espagne, la baisse est de 2,1 %. Sur le front de l’or noir, les prix du pétrole reculent quelque peu, refroidis par la situation pandémique dans des pays gros importateurs comme l’Inde ainsi qu’une probable augmentation de la production iranienne.

MARCHE SUISSE
A quelques encablures de la cloche, notre indice principal est en très légère hausse de 0,13 % à 11’221 points. Il a évolué dans une fourchette plutôt étroite, sans grandes impulsions, l’ensemble de la séance. Le calimero du SMI continue d’être le titre Crédit Suisse. L’action recule significativement de près de 2 % en dessous des 10 francs. Divers analystes dégradent leur recommandation sur le groupe bancaire, en ordre dispersé, JPMorgan, Kepler, Vontobel, Morgan Stanley et d’autres abaissent leurs prévisions. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Crédit Suisse n’a pas le vent en poupe. Une certaine dynamique dont a fait part le groupe dans le management et dans la recherche absolue de la rentabilité se retourne peut-être contre lui. Sans surprise, la pire performance est celle de Zurich Insurance Group dont le généreux dividende de 20 francs contribue, à lui tout seul, au recul du titre. Cependant, les feux semblent toujours au vert, avec Vontobel qui relève l’objectif de cours sur le titre. C’est l’action Lonza qui effectue la meilleure évolution de la séance avec un gain de 1,90 %, se stabilisant vers la barre des 550 francs.

DEVISES Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0,9255 et l'euro s'échange à CHF 1,10.

MARCO LEVIS
Gestion de fortune - Bulle
026 919 24 30

Stock exchange commentary logo