MARCHES INTERNATIONAUX
La semaine a débuté avec une journée fortement négative sur les marchés, principalement en raison de l’augmentation globale des contaminations au Covid. En effet, la plupart des pays européens commence à remettre en place des restrictions afin de limiter au mieux le début d’une nouvelle vague. Le pays le plus touché est l’Angleterre, où le nombre de nouveaux cas quotidiens a dépassé les 50'000 deux jours de suite. Ironie du sort, c’est justement maintenant que les restrictions sont levées dans ce pays, avec notamment le port du masque qui n’est plus obligatoire mais seulement recommandé. En Asie, l’inquiétude est de mise à Tokyo, où les cas positifs se multiplient au Village olympique. L’Indonésie, plutôt épargnée par la pandémie jusqu’à maintenant, se profile comme l’un des épicentres du virus, avec une explosion de nouveaux cas et de décès. Cette situation met les marchés sous pression, avec la majorité des indices européens qui perdent entre 2.5 et 3%. Aux Etats-Unis, le S&P 500 et le Dow Jones baissaient de 2%, tandis que le Nasdaq se délestait de 1.2%.

MARCHE SUISSE
En Suisse, le SMI perdait 1.6% peu avant la clôture, suivi de près par l’indice élargi SPI (-1.5%). Seul Givaudan parvenait à garder la tête hors de l’eau (+0.9%), tandis que Nestlé et Lonza se maintenaient péniblement à flot. Sans surprise, les titres du secteur du tourisme affichaient les plus grosses corrections, avec lastminute.com (-5.5%) et Dufry (-5%). En parallèle aux tensions liées au Covid, les récentes intempéries mettaient les actions des assurances sous pression, avec en tête Swiss Re qui lâchait plus de 4%.

DEVISES
Sur le marché des changes, notre monnaie nationale s’est légèrement renforcée face au dollar US à 0.9180 ainsi que contre l’Euro à 1.0840.

MATIERES PREMIERES
A la suite d’une décision des membres de l’Opep+ d’augmenter leur production dès le mois d’août, le pétrole perdait près de 6%.

XAVIER BLANC
Gestion de fortune – Bulle
026 309 40 14

Stock exchange commentary logo