Marchés internationaux

Après les annonces des indicateurs avancés en nette baisse, un ralentissement se profile avec des conséquences négatives pour l’ensemble de l’économie mondiale. Un grand merci à Monsieur Trump, grâce à lui et sa guerre commerciale, il n’a fait qu’accélérer les baisses des échanges, amenant aussi une diminution de la consommation de biens industriels. En sus, viennent s’ajouter de nouvelles contraintes liées aux problèmes environnementaux qui entraînent également une contraction. Tous ces éléments amènent à croire que le cycle d’expansion arrive à bout de souffle.
A Bruxelles, les discussions ont repris pour négocier la sortie des Britanniques de l’UE. Sir Boris Johnson a jusqu’à ce vendredi pour modifier les propositions présentées la semaine passée aux Européens, encore un épisode difficile. En contrecoup, l’euro et la livre sterling perdent du terrain face au dollar.

Marché suisse

Sur le marché suisse, un regain d’optimisme est à l’ordre du jour. Au top, nous avons SIKA qui se démarque avec une augmentation de plus de 3,5%. Le groupe cimentier table sur une croissance annuelle future de 6 à 8%. Du côté du secteur de la pharma, la multinationale Novartis se positionne avec une hausse de 0.6% dès l’ouverture. Elle a récemment acquis AveXis, société à l’origine d’un développement d’une nouvelle thérapie avec le médicament le plus cher de l’histoire, du nom de Zolgensma. Ce médicament présenté dans un congrès a semble-t-il démontré une efficacité prouvée pour soigner l’amyotrophie spinale ou SMA, maladie génétique rare. N’ayant pas subi des catastrophes redoutées, comme des ouragans dans l’hémisphère nord, la compagnie de réassurance Swiss Re est recherchée par les investisseurs, elle s’apprécie de plus de 1%. La Zurich Assurance suit le mouvement avec une hausse de 1%.

Malgré la crainte d’un ralentissement mondial, le pétrole reprend un peu de vigueur et se traite à 53,7 dollars le baril de Brent WTI en fin d’après-midi.

Mireille Overney
Gestion de fortune Bulle
026 919 24 29

Devises

Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0.99 et l'euro s'échange à CHF 1,09.

Stock exchange commentary logo