MARCHES INTERNATIONAUX
La fronde dans le monde du football où 12 clubs souhaitent lancer une ligue semi-fermée. Les clubs fondateurs pourraient se voir octroyer 3.5 milliards d’euro dans le but d’investir dans les infrastructures. Cette Super League regrouperait au total 20 clubs européens. L’UEFA ne goûte évidemment pas à cette idée et menace d’exclure clubs et joueurs de toutes compétions européennes, tout en cherchant une parade.

Les clubs de football, mais pas uniquement, souffrent fortement de l’impossibilité de remplir les stades. Les manques à gagner conduisent certains grands clubs à vouloir plus de retombées financières et une plus grande attractivité à leurs matchs internationaux. Les diffuseurs sont eux touchés par la baisse des recettes publicitaires et peinent à rentabiliser les coûts vertigineux des contrats de diffusion signés avec les fédérations. On citera le cas français avec la fin brutale du contrat de diffusion de Mediapro.

Les secteurs frappés par les restrictions sanitaires vont continuer de souffrir dans les régions où le virus n’est pas maîtrisé grâce à la vaccination et le football n’est qu’un exemple parmi d’autres de ces difficultés. Le sport représente tout de même 1.7% du PIB suisse.

BOURSE SUISSE
Le SMI se traite à l’approche de la clôture en baisse de 0.61% à 11'194 points. Le marché pâtit du détachement du dividende de Nestlé et de l’ouverture négative de New-York. Les décisions et commentaires de la BCE quant à sa politique monétaire face à l’inflation sont à suivre ce jeudi. Elles rendent les investisseurs prudents.

DEVISES
Le dollar se traite à 0.9155 et l'euro à 1.1005 contre franc suisse. Le franc suisse est un peu moins sous pression. La Réserve Fédérale américaine a sorti la BNS et donc la Suisse de la liste noire des pays manipulateurs de devises.

VALENTIN ROSSET
Gestion de fortune – Bulle
026 919 24 44

Stock exchange commentary logo