MARCHÉS INTERNATIONAUX
Le nouveau Président américain, Joe Biden, commence son mandat sur les chapeaux de roue et détricote les décisions de son prédécesseur. A commencer par l’engagement du retour des Etats Unis dans l’accord de Paris sur le climat ainsi qu’au sein de l’Organisation mondiale de la santé. Autres points tests de ce nouveau mandat : le soutien à l’économie, la reprise du dialogue avec l’Iran et le bras de fer avec la Chine. D’ailleurs, les trois géants des télécoms chinois, évincés des marchés de Wall Street par Donald Trump au début du mois ont d’ores et déjà demandé à la Bourse de New York, dès l’entrée en fonction de l’administration Biden, de revenir sur cette décision.
Le Japon et la Chine ont terminé cette journée de jeudi dans le vert avec, respectivement +0.82% pour le Nikkei 225 et +1.07% pour le Shanghai Composite. Hong Kong quant à lui corrigeait légèrement, suite à quelques prises de bénéfice, après 5 jours de hausses consécutives.
L’Europe ouvre en demi-teinte malgré la dissipation de plusieurs facteurs d’incertitude de ces derniers mois, à savoir : la confirmation des Démocrates aux Etats Unis, la vaccination massive contre le coronavirus, les accords signés entre l’Union européenne et le Royaume Uni. Pas de surprise dans l’annonce ce jeudi de la Banque centrale européenne, laquelle confirme ses mesures de soutien monétaire. Le taux des liquidités déposés auprès de la BCE reste à -0.5% et le taux directeur servant au refinancement des banques à court terme est maintenu à 0%.
Aux Etats-Unis, les marchés ont ouvert en légère hausse.

SUISSE
Notre indice SMI, après avoir tutoyé les 11'000 points, a viré au rouge dans l’après-midi pour clôturer à -0.3% à 10'913.11.

Nathalie Wyss
Gestion de fortune - Fribourg
026 350 74 12

Stock exchange commentary logo