MARCHÉS INTERNATIONAUX
Au pays de l’oncle Sam, les nouvelles macroéconomiques font bondir les indices de Wall Street. Ils atteignent des records, pour le Dow Jones à 34'083 points, le S&P500 à 4'170 points et les valeurs technologiques du Nasdaq à 14'038 points. Le secteur bancaire bénéficie de résultats extraordinaires, avec une réduction des réserves pendant la pandémie. La Bank of America a doublé son bénéfice et Citigroup a triplé le sien. Les activités manufacturières démontrent aussi un niveau de production élevé, le plus haut depuis quelques années. En définitive, l’avenir semble un peu plus « rose » et laisse entrevoir une possible sortie de récession pour les Etats-Unis ! Conséquence du BREXIT, selon une étude, 10% des actifs des banques basées en Angleterre ont déplacé leurs actifs vers l’Union Européenne, soit 1'140 milliards de francs. Les rentrées fiscales pourraient en souffrir, tout comme l’emploi. En effet, le passeport financier dont bénéficiait les banques et compagnies d’assurances s’est éteint au 1er janvier de cette année. Déjà bon nombre de sociétés ont déplacé une partie de leurs activités et emplois dans d’autres pays de l’Europe. L’élue principale est Dublin pour les sociétés financières, derrière elle Paris, Luxembourg, Francfort pour les banques, puis Amsterdam pour les courtiers et plateformes boursières. Le marché automobile européen se reprend pour le mois de mars. La vente de véhicules neufs augmente de 87%, par rapport à mars 2020. Le constructeur allemand, Volkswagen, enregistre 650'000 ventes au premier trimestre, vient derrière le nouveau groupe Stellantis (Peugeot, Citroën et Fiat-Chrysler).

MARCHÉ HELVÉTIQUE
Du changement à la bourse suisse, le géant des matériaux de constructions LafargeHolcim qui s’appellera dorénavant Holcim. Il se prépare à publier ses résultats pour les premiers mois de l’année. Les analystes s’attendent à une solide performance. De plus, selon la promesse du Président américain, Joe Biden, ce dernier veut déployer un large programme d’investissement dans les infrastructures.

DEVISES
Contre notre monnaie nationale, un dollar américain se négocie à CHF 0.91 et l'euro s'échange à CHF 1,10.

Mireille Overney
Gestion de fortune Bulle
026 919 24 29

Stock exchange commentary logo