MARCHÉS INTERNATIONAUX
La bourse de Tokyo terminé la séance dans le rouge pâle après la clôture des marchés américains. Le Nikkei baissait de 0,32%. Les inquiétudes étaient toujours présentes au sujet de l’inflation et nous constations une attitude attentiste due à la future publication trimestrielles des résultats.

Causes partielles de l’inflations, les goulets d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales ont engendré une baisse des prévisions de croissance du PIB par le Fonds monétaire international. Même le géant Apple n’est pas épargné. Le colosse de la Silicon Valley a annoncé qu’il ne pourrait pas atteindre ses objectifs de production pour son nouvel iPhone à cause de la pénurie mondiale de micro-processeurs.

Le prix de l’or noir connaît une pause dans son ascension fulgurante. On commence à percevoir les dangers de la hausse des prix de l’énergie. Certes, selon les analystes ceux-ci pourrait menacer la reprise économique post-covid s’il venait à trop augmenter.

En Europe, les indices principaux évoluaient dans le vert en milieu d’après-midi. Le DAX progressait de près de 0,8% à la mi-journée alors que le CAC 40 faisait légèrement moins bien en grapillant 0,4%. Le marché allemand était soutenu par SAP qui voyait son objectif de cours relevé. En France, c’était LVMH qui jouait le rôle de catalyseur. Le groupe parisien a annoncé qu’il poursuivait sa croissance à un niveau supérieur aux attentes des analystes.

MARCHÉ SUISSE
La bourse suisse a connu une journée similaire à celle de ses homologues européens. En baisse en début de journée, le SMI a bien su se reprendre pour terminer la journée sur un gain de 0,49% à 11'814,59 points. Comme tous les acteurs du marchés, les intervenants de notre pays avaient les yeux rivés sur l’annonce future de l’inflation en septembre aux Etats-Unis et les Minutes de la Fed.

Eric Boschung
Gestion de fortune – Fribourg
026 350 74 06

Stock exchange commentary logo