Le 11.10.2017

Fribourg Challenge bat le record du monde

Aux alentours de 10 h hier matin (heures Suisse), le monde du ballon à gaz a vécu un moment historique. Les deux aérostiers du team Fribourg Challenge, Laurent Sciboz et Nicolas Tièche, ont battu le record du monde de distance parcourue avec un ballon à gaz de compétition. Ils ont franchi le cap des 3400 kilomètres, détenu depuis 2005 par les Belges Robert Berben et Benoît Siméons. Partis d’Albuquerque dimanche (Nouveau-Mexique, USA), les Fribourgeois se sont posés à 14 h 15 dans les environs de Labrador City, au nord-ouest du Canada, après avoir parcouru 3666 kilomètres en 59 heures et 35 minutes. Ils se sont ainsi adjugé la première place de l’America’s Challenge, la compétition pour laquelle ils concouraient.

Une page de l’histoire mondiale du ballon à gaz s’est tournée hier matin. Aux alentours de 10 h (heures Suisse), le team de Fribourg Challenge, emmené par les aérostiers Laurent Sciboz et Nicolas Tièche, a franchi le cap des 3400 kilomètres, distance inviolée depuis 2005, année du record établi par les Belges Robert Berben et Benoît Siméons. L’exploit s’est déroulé au-dessus de la taïga canadienne, dans une zone très sauvage constituée de nombreux lacs. L’émotion est double, car en réalisant ce record, les deux aérostiers ont également remporté la première place de l’America’s Challenge, compétition célèbre dans le monde aéronautique.

Frayeur logistique

Les deux aérostiers fribourgeois sont engagés dans l’America’s Challenge, qui se déroule à Albuquerque (Nouveau-Mexique, USA) du 7 au 15 octobre 2017. Ils ont décollé dimanche à 2 h du matin (heures de Fribourg), après des préparatifs mouvementés. Jusqu’à 12 h avant le décollage, ils ne savaient en effet pas s’ils allaient pouvoir récupérer leur ballon, à la suite de problèmes de transport et de logistique pour acheminer le matériel entre l’aéroport de Dallas et Albuquerque, distants de 1000 kilomètres.

Après le décollage, le ballon de Fribourg Freiburg Challenge est rapidement monté à 1000 m d’altitude pour passer la chaîne des Rocheuses. Le survol des plaines du Kansas s’est ensuite effectué à  basse altitude (400 m), afin de pouvoir bénéficier des « low level jets », des vents rapides de 100 km/h.

Des conditions extrêmes

Fribourg Challenge s’est posé à 14 h 15 (heures Suisse) dans les environs de Labrador City, au Canada, après avoir parcouru 3666 kilomètres en 59 heures et 35 minutes. Un des temps forts de l’aventure aura été les 12 heures de vol de nuit entre 4000 et 5000 m d’altitude à une vitesse oscillant entre 80 et 130 km/h, à des températures de -20 degrés Celsius. Une configuration encore jamais vécue dans de telles proportions par Laurent Sciboz et Nicolas Tièche. Ce qui n’a pas entamé leur bonne humeur et leur humour puisqu’ils ont lancé par message à leur team, basé dans une salle de la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (HEIA-FR) : «On va essayer d’atterrir dans une cabane de trappeurs!», en référence à la nature sauvage de la taïga canadienne qu’ils ont survolée.

Une équipe innovante issue de la HEIA-FR

Les deux aérostiers peuvent compter sur une équipe d’une quinzaine de personnes, dont quatre professeurs issus de la HEIA-FR. La haute école a notamment apporté son expertise dans la physique du ballon, les analyses et simulations numériques permettant d’optimiser les trajectoires et l’utilisation du sable (nécessaire pour gérer l’altitude du ballon). Elle a également développé le système de mesures embarqué permettant d’anticiper les décisions, et s’est chargée de l’organisation et de la coordination du PC Course, par l’intermédiaire des professeurs Vincent Bourquin et Nicolas Schroeter.

Deux météorologues belges, Wim de Troyer et Sarah Coppens sont aussi de la partie et oeuvrent en qualité de spécialiste du routage. Yannick Serex et Samuel Rouiller s’occupent de la stratégie et de la tactique de compétition. Sur place aux Etats-Unis, quatre personnes constituent l’équipe de récupération de Laurent Sciboz et Nicolas Tièche. Le Fribourg Challenge bénéficie du soutien financier de quatre piliers de l’économie fribourgeoise (4P) et de Fribourgissima Image Fribourg. Un soutien qui a contribué au développement de techniques innovantes au sein de la HEIA-FR. Les objectifs d’innovation fixés par 4P et Fribourgissima au début du projet sont ainsi pleinement remplis et couronnés de succès grâce à cette double victoire (record du monde et première place de l’America’s Challenge). 

 

Explorez la BCF